Vous êtes ici

Le rêve Akylone accessible à partir de 3.000 euros

Genty Automobile vient de lancer une campagne de financement participatif sur les réseaux sociaux. Objectif : réunir la somme de 450.000 euros nécessaire à la fabrication du prototype de sa voiture de prestige.

Un moteur V8 d’une puissance de 1.200 chevaux, une vitesse maximale de 350 km/h, une boîte séquentielle 6 vitesses, des matériaux et des technologies de pointe… Les caractéristiques de l’Akylone font rêver. Mais pour Frédéric Genty, le concepteur bourbonnais de ce projet d’hypercar, il est maintenant temps de passer du rêve à la réalité. Depuis 2010, ce passionné d’automobile se bat pour donner naissance à cette voiture de prestige made in France.

akylone - vichy
 
Mais pas facile d’obtenir le soutien des banques, surtout lorsqu’il s’agit de financer une production industrielle en quantité ultra-limitée (15 modèles pour la version coupé et dix pour la version roadster).
 
« Surtout avec le fantôme Voxan dans le coin », soupire le PDG de la société Genty Automobile, basée à Saint-Yorre. Alors, pour réunir les fonds nécessaires à la construction du prototype roulant, Frédéric Genty et ses associés ont eu l’idée de lancer sur les réseaux sociaux un financement participatif. Par cette campagne de crowdfunding baptisée « Le rêve accessible à tous », les internautes sont invités à acheter une ou plusieurs des 180 parts mises en vente pour un prix de départ de 3.000 euros.
 
Genty Automobile a besoin de 450.000 euros pour réaliser le prototype n° 0 du coupé Akylone qui sera, dans un premier temps, homologué uniquement sur circuit. Chacun de ces multipropriétaires aura la possibilité de piloter le bolide lors de séances d’essais. « Les particuliers pourront venir avec de la famille, des amis et leur céder leur siège. Les entreprises pourront, elles, inviter leurs clients. C’est une offre différente des traditionnelles dans les stades de foot ou de rugby », vante Frédéric Genty. 
 
Quand elle ne sera pas sur les circuits, l’Akylone sera présentée lors de salons de prestiges tels que Pebble Beach (Californie) ou La Villa d’Este (Italie). Le coupé bourbonnais devra rivaliser d’élégance avec les Ferrari, Jaguar ou Lamborghini et taper dans l’œil d’une clientèle fortunée. 

Car le but est bien d’obtenir des commandes qui permettront d’obtenir l’homologation sur route et de lancer la production de série de l’Akylone.

Pour l’heure, la préoccupation première de Genty Automobile est la réalisation du prototype. Celle-ci doit débuter le 15 février, dans les locaux de Saint-Yorre, aménagés dans les anciens bâtiments de Granger Bouguet Pau, où un pont élévateur doit très prochainement rejoindre le compresseur d’atelier.
 
Rivaliser avec des Ferrari et des Jaguar
 
Carrosserie, châssis, groupe moteur. Toutes les composantes de l’Akylone sortiront de cette petite usine dans laquelle un parc de huit imprimantes 3D a déjà commencé à fabriquer des pièces de pré-série pour des clients. Genty Automobile s’est donné huit mois pour réaliser son prototype roulant dessiné par Walter Penndorf, qui a travaillé pour Venturi ou Porsche. Le premier salarié devrait être recruté début mars.
L’Akylone vient donc de passer à la vitesse supérieure. Mais la route est encore longue avant sa commercialisation. Un rêve qui aura un certain coût : 1.450.000 euros pour le coupé et 1.550.000 euros pour la version roadster.
 
Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com