Vous êtes ici

Les annonces de Laurent Wauquiez pour réduire le train de vie de la Région

Tout juste élu président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, ce lundi 4 janvier, Laurent Wauquiez annonce vouloir réduire sensiblement les dépenses publiques. Quitte à supprimer l'abonnement téléphonique des élus...
Laurent Wauquiez en a fait un temps fort de son discours de nouveau président d'Auvergne-Rhône-Alpes : les élus doivent "retrouver le sens de l'exemplarité", car "rarement la défiance des citoyens n'a été aussi grande". Et cela passera par des économies.
 
Une baisse de 10 % des indemnités des élus
Les élus devront se serrer la ceinture. 10 % d'indemnités en moins, annonce Laurent Wauquiez. "Les Français se voient demander toujours plus, ils attendent de leurs élus qu'ils montrent aussi l'exemple".
 
Une commission permanente moins fournie
"Je souhaite diminuer le nombre de membres de la commission permanente, en-deça même de ce qu'autorise la loi. La précédente assemblée avait décidé en Rhône-Alpes que tous les élus seraient membres de la commission permanente pour augmenter les indemnités. Je veux un autre comportement".
 
Terminé, les téléphones portables pour les élus
"J'ai appris avec surprise qu'il était prévu que chaque élu aurait un téléphone portable avec un abonnement. J'ai demandé à l'administration d'arrêter cela". Une décision qui permettrait de faire un million d'euros d'économies sur la durée du mandat.
 
18 millions d'euros d'économies attendus...
"Au total, le train de vie des élus d'Auvergne-Rhône-Alpes représentera une économie de 18 millions d'euros sur la durée du mandat par rapport à la dépense additionnée des deux précédentes régions [...]. Dans les quatre mois, nous présenterons un plan d'économie dont nous rendrons compte à intervalles réguliers." Devraient notamment être réduites les dépenses touchant au parc immobilier de la Région, le parc de voitures, les réceptions.
 
... mais pas d'augmentation d'impôts
Laurent Wauquiez s'y engage : "Il n'y aura aucune augmentation d'impôts ou de taxes de la région, aucune, quelles que soient les évolutions des dotations d'Etat, quelles que soient les évolutions de la fiscalité locale."
 
Source : lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com