Vous êtes ici

Les entreprises sensibilisées aux risques de crue de l'Allier

La communauté d'agglomération Vichy Val d'Allier est engagée depuis 2009 dans la réalisation de diagnostics de réduction de « la vulnérabilité des entreprises au risque d'inondation ».

Il y a déjà eu 41 diagnostics réalisés sur le bassin d'emploi de VVA (*). Ces entreprises représentent 2.500 emplois sur les 4.000 exposés directement aux risques d'inondation.

« Nous avons traité en priorité les entreprises situées dans une zone à risques mais aussi celles qui emploient de nombreux salariés, explique Mathieu Boisseau, chargé de mission développement durable et aménagement à VVA. L'incidence d'une inondation, ce sont des destructions de matériel mais aussi d'emplois, avec des gens qui ne peuvent plus aller travailler. Il ne faut pas oublier le temps de redémarrage de l'entreprise. Pour les 41 activités contrôlées les dégâts potentiels s'élèveraient à 100 millions d'euros. »

Pour le second semestre 2014, dans cet esprit de « logique de prévention », VVA va proposer de nouveaux diagnostics à dix autres entreprises qui pourraient être touchées par une crue.

Protéger l'outil de travail

Quand Mathieu Boisseau parle de crue, il parle de crue exceptionnelle : « Celle de 2003, par exemple, était une crue courante. Il y avait de l'eau partout mais rien d'exceptionnel. »

Pour proposer ces diagnostics, VVA s'est basé sur une cartographie des risques. « Avec la rivière Allier, nous sommes prévenus de la montée des eaux au moins deux jours à l'avance. C'est une crue progressive. Nous ne sommes pas dans le même cas que ce qu'il s'est passé à Montpellier, explique Joseph Kuchna, élu de Saint-Yorre et vice-président de VVA en charge de la prévention des risques naturels. Les diagnostics proposent des mesures de protection qui n'ont rien d'obligatoire. Parfois, ce sont des mesures très simples qui n'engendrent pas forcément de grosses dépenses. »

Sur la quarantaine de diagnostics, dix proposent des mesures organisationnelles plutôtæ banales. « Pour un comptable qui a toutes ses informations dans son ordinateur, une des premières mesures, c'est de protéger cet outil de travail en l'installant en hauteur ou en externalisant le stockage des données », illustre Mathieu Boisseau.

(*) Les diagnostics sont réalisés en partenariat avec l'Établissement public Loire, le Conseil régional et le Conseil général de l'Allier.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com