Vous êtes ici

Joblift étudie les aires Tech françaises de moins d'un million d'habitants en forte croissance

La plateforme pour l'emploi Joblift a étudié les nouvelles villes Tech françaises des aires urbaines de moins d’un million d’habitants avec le potentiel de devenir des pôles technologiques influents majeurs et établit un Top 10 des villes à surveiller de près.

Pour créer ce classement, Joblift a pris en compte les pôles French Tech et les meilleurs écoles et programmes universitaires en informatique et numérique. A ces critères ont été comparés et pondérés le nombre d’offres d’emplois Tech des 24 derniers mois, ainsi que la croissance et la part des offres Tech sur la totalité des offres d’emploi de ces villes. La totalité des villes du classement hébergent des universités et écoles classées (dont quatre classées parmi les 200 meilleures universités au monde) et voient leurs offres croître de deux chiffres.

1.Nantes
2.Grenoble
3.Montpellier
4.Brest
5.Strasbourg
6.Nancy
7.Clermont-Ferrand
8.Angers
9.Rouen
10.Le Mans

Nantes, Grenoble, Montpellier, nouveau triangle d’or Tech ? 

Nantes obtient la première place du classement des centres Tech qui montent avec 48% d’offres publiées en plus sur deux ans et 10% de ses offres d’emploi dédiées à la Tech. De plus, avec Centrale ou bien l’IMT Atlantique, Nantes accueille chez elle une partie des futurs talents de la Tech française. Grenoble suit en deuxième position. 11% des offres totales publiées les 24 derniers mois appartiennent au secteur Tech pour une croissance qui s’élève à 29%. La présence de l’Institut Polytechnique et Polytech Grenoble portent également le score de Grenoble dans ce classement. Montpellier arrive ensuite avec 8% d’offres Tech et plus de 30% de croissance. La métropole occitane est aussi le domicile de nombreux incubateurs et pépinières et son université est également classée parmi les meilleurs programmes d’ingénierie numérique au monde. Brest semble également promise à peser de plus en plus sur la scène numérique de l’hexagone. En effet, la ville bretonne a fait face à une croissance fulgurante et vu ses publications d’offres Tech augmenter de 67% entre 2016 et 2017. Cependant, ces offres ne représentent que 5% du total des offres publiées sur la période étudiée. La présence d’écoles comme l’IMT Atlantique booste aussi l’influence de Brest dans ce classement. 

Strasbourg et Nancy, étoiles du Grand Est, avec 31% et 20% d’augmentation des offres Tech

Plus au nord, Strasbourg fait rayonner le Grand-Est et est la seule ville du Top 5 à ne pas être un centre labellisé French Tech. Cependant, avec 7% des offres d’emploi publiées adressées aux professionnels informatique et numérique, 31% de croissance et son excellence universitaire, Strasbourg s’impose comme centre Tech majeur à suivre de près. Dans le classement, Nancy a aussi sa place. La ville lorraine compte 4% d’offres d’emploi Tech et une augmentation de celles-ci de 20% en deux ans. De plus, Nancy héberge les Mines de Nancy ou encore l’Institut polytechnique, parmi les leaders du pays dans les domaines informatiques et numériques. 

Des croissances à deux chiffres pour Clermont-Ferrand, Angers, Rouen et Le Mans

En hébergeant l’ISIMA, école d’ingénieur spécialisée dans le numérique, Clermont-Ferrand s’est aussi fait une place dans le Top 10. Le résultat est également porté par les 7% d’offres d’emploi Tech de la ville et une croissance de près de 40% en deux ans. Angers, Rouen et Le Mans tirent également leur épingle du jeu avec une croissance à deux chiffres des emplois Tech (respectivement 36%, 31% et 23%) qui représentent 6% des offres totales pour chaque ville.

Source : https://joblift.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com