Vous êtes ici

Les Jardins de Cocagne préparent leur futur verger

Pour compléter son site de production maraîchère d’Arronnes, l’association d’insertion les Jardins de Cocagne met en place un site de production de fruits, au Vernet.

Mercredi dernier, l’association les Jardins de Cocagne a fait goûter les petits fruits rouges produits sur les coteaux du Vernet au sous-préfet de Vichy, à l’occasion d’une visite de ses deux sites de production.
En plus du site maraîcher d’Arronnes, qui tourne à plein régime, l’association met en place un verger au Vernet, en commençant par les framboisiers.
Les plantations de pommiers, poiriers, pruniers, pêchers et la production de kakis sont pour bientôt.
« Les premiers arbres vont être plantés en novembre, ils seront en production dans quatre ou cinq ans » , indique Alexandre Reynaud, chargé de projet et encadrant technique des Jardins. Une autre phase de plantations est programmée dans un an, à l’automne 2015. « Le but est de se développer petit à petit, explique Alexandre Mondet, directeur des Jardins. Nous mettons en route Le Vernet de manière raisonnée pour que cela n’ait pas d’impact sur le maraîchage.» Ces précautions parce que l’association travaille avec des salariés en insertion professionnelle, avec d’autres objectifs qu’une entreprise du secteur marchant.
Le projet du Vernet, c’est environ 200.000 € d’investissement. Mercredi dernier, Pascal Caillet, salarié de Vinci énergies et parrain de l’association auprès de la fondation Vinci pour la cité, est venu avec un chèque de 20.000 euros. « Nous avons pour l’instant réuni la moitié du financement », indique le directeur de l’association.

Avec Vinci, les Jardins de Cocagne ont mis en place un partenariat qui va au-delà du financement : aide technique sur le projet, simulations d’entretiens d’embauche pilotés par des salariés de Vinci, formations sur la sécurité au travail, visite d’entreprise du groupe Vinci.
« C’est important cela permet de rapprocher l’insertion du monde de l’entreprise » , a souligné Alexandre Mondet.  Le sous-préfet Jean Almazan a salué « une structure qui marche et sur laquelle les personnes en insertion peuvent se reposer pour se rapprocher de l’emploi.»

Source : La Montagne

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com