Vous êtes ici

Quels sont les métiers difficiles à pourvoir dans l'Allier ?

La dernière enquête de Pôle emploi sur les besoins en main-d’œuvre des employeurs pour 2017 met en exergue une série de métiers difficiles à pourvoir dans l'Allier.

Vichy : une difficulté dans l’automobile

Le bassin de Vichy-Cusset est la zone de l’Allier où Pôle emploi constate le plus grand nombre de projets de recrutement : 2.810, dont 41 % de saisonniers et 34 % jugés difficiles.

metiers vichy

Sur 190 employés de cuisine (ou aides ou apprentis) qui seront recherchés cette année, 90 sont considérés comme difficile à recruter par les employeurs. Le ratio s’élève à neuf sur dix pour les aides à domicile, aides ménagères et travailleuses familiales (90 projets de recrutement jugés difficiles pour 100 projets).

Certains métiers affichent un taux de 100 % de difficulté de recrutement. C’est le cas des conducteurs routiers (50 postes), représentants auprès des particuliers (30), carrossiers automobiles (30), mécaniciens et électroniciens de véhicules (20).

Montluçon peine dans l'aide à domicile

Dans le bassin de Montluçon, où sur les 1.900 projets de recrutement, 40 % sont saisonniers et 38 % jugés difficiles, les métiers les plus difficiles à pourvoir sont à trouver parmi les aides à domicile (ou aides ménagères), les agents d’entretien et les serveurs.

metiers montlucon

 

Mais il n’y a pas que ça. Les employeurs craignent de ne pas pouvoir recruter des employés de libre-service (40 projets sur 50 sont considérés comme difficiles à pourvoir), les caissiers et pompistes (20 sur 50), les employés de l’hôtellerie (20 sur 30) ou les vendeurs (30 sur 60).

Le taux le plus élevé à Moulins

Le bassin moulinois se distingue par son fort pourcentage de projets jugés difficiles à pourvoir (39 %) parmi ses 2.240 projets de recrutement (41 % saisonniers).

metiers moulins

Trois métiers affichent un taux de difficulté dans 100 % des cas : les surveillants d’établissements scolaires (50 projets de recrutement), les ouvriers du bâtiment (40) et les employés de maison et personnel de ménage (70).

Le bassin de Moulins peine également à recruter des aides-soignants (40 postes difficiles à pourvoir sur 120), les ouvriers agricoles et agriculteurs salariés (30 sur 110.

Source : www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com