Vous êtes ici

Les pôles de compétivité transférés aux régions

Sur les quatorze pôles de compétivité existants en Auvergne-Rhône-Alpes, onze pourraient être transférés à la Région.

C’est le sens de négociations qui se déroulent actuellement en coulisses entre le gouvernement et les conseils régionaux.
« La ligne de partage entre les pôles nationaux et les pôles locaux dont on aurait la gestion n’est pas encore très claire », a réagi Laurent Wauquiez.

Selon nos informations, trois pôles rhônalpins devraient obtenir un label national : Axelera (écotechnologie, environnement), Minalogic (microtechnique) et Lyon Biopôle (santé) qui deviendra prochainement Auvergne-Rhône-Alpes Biopôle « en s’étendant à la partie auvergnate de la nouvelle région ».

Laurent Wauquiez tente de pousser dans cette shortlist Tenerrdis (énergie) lui aussi situé dans l’ancienne Rhône-Alpes et un autre pôle lié à l’industrie du futur.

Selon Yannick Neuder, vice-président en charge de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, l’enjeu financier du transfert des onze pôles de compétitivité porte sur 80 M€ qui iraient des caisses de l’Etat à celle du Conseil régional. « Cela ne veut pas dire qu’il y aura demain des pôles de première division et d’autres rétrogradées en seconde division. Ce sera peut-être même le contraire», prévient le président du Conseil régional qui voit là « une chance si l’on s’organise ».

Source : La Montagne (04/07/16)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com