Vous êtes ici

Open de France de Natation

Retour sur les résultats

Le duel s’annonçait explosif sur 50 mètres nage libre. D’un côté, Florent Manaudou, champion olympique en titre et désireux de le rester en août, pour sa seule épreuve individuelle de Rio. De l’autre, le revanchard Andrii Govorov, dauphin du Français à Londres aux championnats d’Europe cette année.
 
Manaudou : « Il faut que je me reprenne »
 
Déjà, dans les séries du matin, les deux hommes avaient réalisé les deux meilleurs temps – 21” 80 pour l’Ukrainien et 22” 21 pour le Tricolore –, certes modestes, mais qui leur assuraient une place aux couloirs 4 et 5.
Mais dimanche soir, ces deux montagnes du sprint ont accouché d’une souris. Govorov a bien pris le dessus sur Manaudou, mais en nageant moins vite que dans la matinée (21” 93). Florent Manaudou, lui, a fait un tout petit peu mieux qu’en séries.
Mais pas de quoi le rassurer. « C’est la première fois depuis quatre ans que je nage aussi mal sur une finale », lâchait, à chaud, le champion olympique, très mécontent de sa course et plus largement de ses prestations actuelles. « Il faut que je me reprenne. J’ai beaucoup de choses à changer dans ma nage si je veux aller plus vite que ça », a-t-il avoué avant de partir la mine sombre.
Un peu plus tôt dans la soirée, le 200 mètres nage libre promettait une belle bagarre. Bagarre à laquelle Yannick Agnel n’était pas convié. En séries, le champion olympique de la distance n’avait réalisé que le 15e temps, bien loin de son record de l’Open réalisé à Paris en 2011.
Impérial la veille sur 100 m, Jérémy Stravius, en tête au dernier virage, n’a pu résister au retour de Kosuke Hagino. « Je n’ai pas nagé assez rapide ce matin pour être bien placé. Je suis parti vite pour essayer de surprendre mes adversaires. Je suis content de ma performance », expliquait après la course Jérémy Stravius. À noter la belle troisième place de Jordan Pothain, vainqueur du 400 m de l’Open.
Le meeting a été également marqué par un 100 m brasse fort en émotions à double titre. D’abord parce que le record de l’Open a été battu par l’inévitable Adam Peaty, passé sous la minute.
 
Perez Dortona, dernier bain à Vichy
 
Ensuite parce que c’était la dernière course du Français Giacomo Perez Dortona, qui a décidé de prendre sa retraite à Vichy.
« Je ne voulais pas finir à Rome. Je souhaitais nager une dernière fois devant mon public », a déclaré avec pudeur le brasseur, champion du monde du 4x100 mètres 4 nages à Barcelone en 2013.
 
Mehdi Metella a confirmé que le stade aquatique de Vichy Val d’Allier était sa deuxième maison. Le Français y a remporté pour la troisième fois d’affilée le 100 m papillon de l’Open de France.
Quant à Camille Lacourt, il semble chez lui partout. Dimanche, il a récidivé sa performance du 100 m dos en remportant le 50 m dos. À seulement 6 centièmes de son record du meeting.
 
Source : lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com