Vous êtes ici

Enseigenement : L’Institut supérieur de rééducation psychomotrice de Vichy accueille ses premiers élèves

68 étudiants ont inauguré la semaine dernière la nouvelle antenne vichyssoise de l’Institut supérieur de rééducation psychomotrice.

Institut supérieur de rééducation psychomotrice

Ils sont 68 à avoir franchi lundi 10 septembre les portes de la nouvelle antenne vichyssoise de l’Institut supérieur de rééducation psychomotrice (ISRP). 68 psychomotriciens en devenir qui vont donc tenter de décrocher au cours des trois prochaines années le diplôme d’état de leur profession.

180 étudiants  dans trois ans

« L’agence régionale de santé a autorisé – le 13 juillet dernier – 125 étudiants à suivre cette formation au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 65 à l’université de Lyon I et donc 60 à l’IRSP Vichy », évoque Patrick Masset, directeur du nouvel établissement. Soixante ? « Nous avons effectivement 8 étudiants supplémentaires qui sont déjà à bac + 3 et font un double cursus avec le diplôme d’état et un Master International de Psychomotricité (MIP). Ils sont hors quota », précise-t-il.

C’est notamment le cas d’Édouard 22 ans, originaire de Vendée et titulaire d’une licence STAPS. « Après ma licence, je voulais m’orienter vers le milieu de la santé. En effet, j’ai un cousin qui est autiste et j’ai toujours voulu l’aider d’une manière ou d’une autre. La psychomotricité me permettra de l’aider, lui et les autres à mieux gérer leurs fonctions motrices. »

Comme lui, la plupart des autres étudiant(e)s ont un projet qui leur tient à cœur. Léa, 21 ans, aimerait également pouvoir aider les enfants autistes au travers de sa propre association ou structure. Laura, 20 ans, aimerait, quant à elle, pouvoir aider les soldats revenant du front avec des troubles post-traumatiques. Tous sont persuadés que la psychomotricité leur permettra de voir ces projets aboutir.

Patrick Masset, directeur de l'école psychomotricité à Vichy

Vichy dispose  d’un important patrimoine santé

Si l’IRSP possède déjà deux écoles à Paris et Marseille, la plupart des étudiants de l’antenne Vichyssoise ont fait le choix de venir étudier dans cette ville. Et tous ont leurs raisons.  « Je ne connaissais pas Vichy auparavant mais lorsque j’ai appris qu’ils ouvraient une nouvelle école ici, je me suis renseigné et la superficie de la ville m’a vite convaincue. Je n’avais pas envie d’être dans une grande ville, la vie parisienne m’effraie », témoigne Édouard.

Venant de toute la France, beaucoup d’étudiants découvrent depuis une semaine la cité thermale. À l’inverse, plusieurs issues de la région se réjouissent de pouvoir poursuivre leurs études de santé non loin de chez eux.
Laura, par exemple, est Roannaise. « Je connaissais déjà Vichy et c’est une très belle ville, très calme. J’ai choisi de poursuivre mes études ici pour ce cadre mais aussi par curiosité. Le fait d’être la première promotion de ce nouvel établissement, c’est assez amusant. » Grâce à son patrimoine, c’est la seule école du groupe IRSP à proposer des options thermalisme ou de la thérapie par l’art ».

« Ces premières années ont la chance de disposer, pour le moment, de l’intégralité du bâtiment – situé en lieu et place des anciens locaux de l’urbanisme municipal – et des salles de cours. Dès l’arrivée de la nouvelle promotion l’année prochaine, il faudra s’organiser au niveau des emplois du temps pour ne pas qu’ils se marchent dessus », explique Patrick Masset.

L’ISRP proposera ses premières journées portes ouvertes les 10 novembre et 1er décembre prochain. Plus d’info par téléphone au 04.63.58.50.20 ou par mail vichy@irsp.fr

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com