Vous êtes ici

Auvergne : Météo France touchée par l'austérité des politiques publiques

Météo France va contribuer aux économies de l'Etat.La direction a présenté différentes "pistes" pour faire des économies. D'ici 2022, la plupart des départs à la retraite ne seront pas remplacés. Mais il est encore trop tôt pour parler de fermeture de centre.

meteo france

Deux prévisionnistes se relaient tous les jours. © Radio France - Claudie HAMON

Les temps sont durs pour les fonctionnaires. La réforme des services publics, appelée injustement "Action publique 2022" implique des économies sur les effectifs. Météo France compte actuellement 3 000 salariés. La direction planche actuellement sur les scénarios qui seront présentés au ministre de la Transition Ecologique et Solidaire à l'horizon 2022. A priori, de nombreux départs à la retraite ne seront pas remplacés, environ 470 sur les 650 départs d'ici cinq ans. En Auvergne, la peau de chagrin a commencé à rétrécir en 2012 avec la fermeture des centres de Vichy et du Puy-en-Velay. Cette fois, il est trop tôt pour évoquer d'autres fermetures. Selon une estimation, à Clermont-Ferrand, d'ici cinq ans, deux départs à la retraite seraient envisagés sur les 17 postes du centre. "on ne maîtrise pas tout à notre niveau" explique un salarié, "pour l'instant on est suffisamment nombreux pour effectuer le travail, et rester en contact avec nos clients". Quoiqu'il en soit, dans un contexte de changement climatique, les prévisionnistes et les climatologues de Météo France ne sont pas prêts de disparaître. "il faudra toujours un humain pour interpréter les données calculées par la machine" souligne un prévisionniste de Clermont-Ferrand.

Depuis la fermeture des centres de Vichy et du Puy-en-Velay, le centre de Clermont-Ferrand couvre le Puy-de-Dôme et l'Allier et celui d'Aurillac, le Cantal et la Haute-Loire.

Source : www.francebleu.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com