Vous êtes ici

Nouvelle organisation chez Michelin

Le groupe Michelin a présenté ce jeudi sa "nouvelle organisation mondiale". Pour François Corbin, membre du Comité exécutif , il s'agit avant tout d'"anticiper" car "les besoins ont changé et les attentes de nos clients et de nos salariés aussi." Interview.

Pourquoi Michelin a-t-il lancé un projet de nouvelle organisation ?

François Corbin : "Parce que l'organisation avec laquelle nous travaillons date de 1996. On peut s'interroger sur ce changement alors que le groupe Michelin va bien et se porte bien. Sauf que notre préoccupation, en tant que dirigeant, c'est d'anticiper, de voir à 5 ou 10 ans, justement pour éviter les crises. Depuis 1996, le monde a changé, les besoins ont changé et les attentes de nos clients et de nos salariés aussi."

Comment a été pensée cette nouvelle organisation ?

"Autour de la relation client. Il faut de toute évidence une proximité plus grande avec nos clients. On a donc redéfini nos champs d'actions en découpant le monde en dix régions ; des régions qui tiennent compte du territoire et de la proximité culturelle.

Toujours dans cette optique de satisfaction de la clientèle, nous avons mis en place des lignes business. A titre d'exemple, le conducteur d'un 4X4 en Amérique centrale doit avoir au plus près de lui un distributeur de pneus répondant à ses attentes, liées en partie aux contraintes de son lieu de vie. Il y a la fois une vision adaptée et complémentaire puisqu'un conducteur en Australie ou dans le sud de la France peut avoir les mêmes. Cette nouvelle organisation a aussi été pensée pour répondre aux besoins de nos salariés avec lesquels nous faisons régulièrement des enquêtes de satisfaction. Et de manière récurrente reviennent des demandes de responsabilisation et de simplification."

Et comment cela va-t-il se traduire ?

"Nous souhaitons conserver une direction générale mais que nous voulons plus resserrée. Celle-ci se focalisera sur les enjeux et les stratégies. Il y existera alors une sorte de délégation et de solidarité, de responsabilisation jusqu'à la base, pour faire exprimer les talents qui existent chez Michelin, pour répondre plus efficacement aux attentes des clients.

Et plus que jamais, dans le cadre de cette nouvelle organisation, Clermont-Ferrand jouera un rôle majeur avec Ladoux, véritable vaisseau amiral de la recherche et du développement, avec le maintien de la direction générale dans la capitale auvergnate et par la présence de 9 lignes Business sur les 14 qui vont être créées pour élaborer les offres pour chaque catégorie de client."

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com