Vous êtes ici

Open de France de natation a stade aquatique de Bellerive-sur-Allier

Pour cette deuxième édition de l'Open de France organisée par la Fédération Française de Natation, Nat Event’Organisation (NEO) et Vichy Val d'Allier (VVA), les plus grands champions français et internationaux ont fait le déplacement jusqu'au Stade Aquatique de VVA en juillet derneir. Un sujet de fierté pour l'agglomération qui mise sur les retombées médiatiques liées à cet événement sportif. Les explications de Hicham Aniss, Directeur des Sports de VVA, pour le site allierdirectsport.fr.

Solveig Jammes – Allier Direct Sport : L'Open de France est une manifestation de grande ampleur pour Vichy Val d'Allier tant au niveau du nombre de sportifs accueillis que du public ?

Hicham Aniss : Tout à fait. L’Open de France est la plus importante manifestation qu’accueille VVA, au niveau du plateau de sportifs tout d’abord, qui ont pour certains un niveau olympique : à l'exception des nageurs américains, tous les meilleurs sont présents, avec un grand nombre de médaillés olympiques, mondiaux et d’Europe.

Mais c'est aussi la plus importante manifestation au niveau aussi de la visibilité médiatique : ce samedi, les finales se sont déroulées en direct sur Eurosport, et feront l'objet d'un reportage dans l'émission Stade 2. La presse papier, web et radio fait le déplacement, avec des titres tels que L’Equipe et RMC Info. Or cette couverture médiatique implique des retombées économiques indirectes estimées à plus d’un million d’euros en espaces publicitaires qu’il nous aurait fallu acheter, pour citer Vichy Val d’Allier dans les mêmes proportions.

S-J : Avez-vous également des estimations des retombées économiques directes ?

H-A : Oui, nous les estimons à près de 250.000 euros, en retombées auprès des hôteliers, des restaurateurs, et du commerce local. C'est une opération très positive pour le territoire : cela nous permet de construire l'image du territoire comme une destination dynamique et sportive, avec un accueil spécifique aux pratiquants de sport et notamment du sport de haut niveau. Ce qui permet de rompre avec l'image d’un territoire mono-activité liée au thermalisme ou à l’histoire de la ville dans les années du gouvernement de Pétain.

S-J : C'est la deuxième année que l’Open de France a été délocalisé de Paris à Vichy. Ce projet a-t-il rencontré et rencontre-t-il encore des résistances ?

H-A : La Fédération Française a accepté de délocaliser l'Open de France l'an passé, et au départ, nous avions négocié deux ans renouvelables. Mais à l’issue de la 1ere édition, l’an passé, la Fédération et les sportifs également, ont été tellement ravis par l’organisation que la Fédération a souhaité prolonger directement la Convention jusqu’à 2016.

S-J : Comment expliquez-vous que Vichy Val d'Allier ait été si unanimement plébiscité ?

H-A : Les organisateurs comme les compétiteurs ont apprécié l'organisation aux "petits oignons", le public chaleureux… La piscine a dans son ADN le sport de haut niveau, c’est une des fonctions du site, elle a été prévue dès son origine. Et l’Open de France lui permet d’exprimer tout son potentiel. L'infrastructure permet également l'accueil des délégations à l’intérieur, avec également un bassin de récupération intérieur.

S-J : Mais cette délocalisation de Paris à Vichy représentait tout de même un risque pour la Fédération Française ?

open-france-vichyH-A : Oui, la plus grande difficulté a été de conserver ses partenaires, car le Racing Club de Paris était mythique. Mais en réalité le plus difficile est de faire déplacer les partenaires jusqu’à Vichy pour la 1ere fois, car ils reviennent sans problème par la suite. L'autre défi consistait également à créer progressivement ce rendez-vous pour le public auvergnat.

S-J : Comment cela s'est passé pour cette deuxième édition 2014 ?

H-A : Le vendredi nous avons eu un certain nombre de difficultés avec la pluie, c'était compliqué pour le public. Mais ce samedi nous avons une jauge quasi-comble, avec environ 1.500 spectateurs dans le public. L'an prochain, il nous faudra partir sur le week-end. En revanche, en ce qui concerne le nombre de nageurs, nous sommes passés de 230 l’an passé à plus de 300 cette année, ce qui prouve que l’Open de France à Vichy devient désormais un spot de natation.

S-J : Et en ce qui concerne l'organisation, réaliser un tel événement pour VVA doit représenter un gros investissement en temps et en énergie ?

H-A : L'agglomération travaille en bonne intelligence avec la Fédération Française et NEO : tous les services sont mobilisés, de la voirie, à l'informatique, en passant par les équipes de la piscine. L'Open de France permet la fédération de toutes les équipes, qui sont fières de participer à cette manifestation. C'est un gros potentiel de motivation pour tout le monde.

 

Source : allierdirectsport.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com