Vous êtes ici

Pour les clusters d’Auvergne et de Rhône-Alpes, la future grande région, c’est maintenant

La volonté de rassembler les acteurs du développement économique d’Auvergne et de Rhône-Alpes, sans attendre la fusion des territoires, est politique. Dès le début 2015, les présidents des deux régions évoquent l’organisation d’évènements pour rapprocher clusters, grappes d’entreprises et pôles de compétitivité de leurs territoires respectifs. Le 9 juillet dernier, l’Hôtel de Région Auvergne a donc accueilli les 40 responsables de clusters, grappes et pôles pour la première journée Interclustering.

Au programme à Clermont-Ferrand, politique régionale et speed-meeting

Le matin, Jean‐Louis Gagnaire, vice‐président de la Région Rhône‐Alpes délégué au développement économique, à l’industrie, aux PME et à l’innovation, Alain Bussière premier vice‐président de la Région Auvergne, en charge de l’enseignement supérieur de la Recherche et de l’innovation, et Hamid Berkani, vice‐président du Conseil Régional d’Auvergne en charge du développement économique et de l’Emploi, ont abordé les questions de politique régionale en faveur des clusters. L’après-midi était réservée au speed-meeting. « Nous avons travaillé avec l’appui de nos partenaires de Rhône-Alpes, commente Sonia Lopez, responsable de l’animation des clusters à l’ARDE, organisatrice de l’événement. De leur côté, ils ont mobilisé leurs pôles et clusters, validé leur présence ce qui nous a permis d’organiser les speed-meetings entre les participants. Pour être efficaces tout en satisfaisant les demandes, nous avons limité à 3 rendez-vous par cluster. »
La démarche de rapprochement est donc validée, les acteurs présentés. Il s’agit désormais pour les entités de se découvrir des complémentarités pour poursuivre les projets collaboratifs innovants pour le prochain grand territoire.
Enthousiaste, Jean-Michel Pou, président du cluster d’excellence Auvergne Efficience Industrielle dessine déjà 2016. « L’union fait la force. C’est un immense avantage pour nous d’avoir des partenaires plus “gros”. Nous avons notre singularité, des compétences rares dans nos clusters en Auvergne et nos partenaires ont aussi vu notre potentiel. Les rencontres sont stimulantes, car nous avons la même culture de l’échange et de l’innovation. Nos contacts sont directs, nous parlons de sujets pointus très rapidement. »

Deuxième alliance avant le « match retour » à Lyon le 10 septembre

À l’occasion de cet évènement, Auvergne Efficience Industrielle a justement signé une alliance stratégique avec le pôle de compétitivité de Haute-Savoie Mont-Blanc Industries. Jean-Marc André en est le directeur général. « Les deux régions ont raison de créer des évènements « anticipateurs » pour que les acteurs se connaissent. Il faut capitaliser sur les réseaux et créer une synergie. Deux alliances préfigurent parfaitement ce courant, celle des clusters aéronautiques Avia et Aerospace (conclue au Salon du Bourget en juin 2015 ndlr) et la nôtre avec Auvergne Efficience Industrielle. »
Une journée Interclustering ressemble à un marché aux compétences, où une problématique va trouver en face, sa ressource. Il ne s’agit pas de comparer grands et de petits clusters, mais d’échanger les expériences, de débattre sur les bonnes pratiques, de mutualiser ses connaissances entre partenaires. « Nous faisions des recherches pour un projet de création de label de performance pour les entreprises auvergnates, poursuit Jean-Michel Pou. Dans nos recherches, nous avons découvert que Mont-Blanc Industries avait déjà mis en place le système de diagnostic dont nous avions besoin. » Jean-Marc André de compléter : « On a tout de suite vu nos points d’accroches, car nous avons des activités similaires en métrologie et tolérancement notamment où nous allons pouvoir croiser les approches, nous en mécatronique et eux en big data. C’est déterminant pour l’industrie du futur. »
Depuis cette journée, les retours des participants que centralise l’ARDE sont positifs. Le 10 septembre, les mêmes acteurs se rencontreront cette fois-ci à l’Hôtel de région Rhône-Alpes, à Lyon, pour ce que Jean-Marc André qualifie de « match retour. Je suis plutôt impatient d’y participer. En principe, sous réserve de modifications, j’interviendrai autour d’une table ronde sur les bonnes pratiques en matière d’accompagnement des PME ». Mont-Blanc Industries rassemble 312 entreprises, dont 95 % de PME.

Source : http://lejournaldeleco.fr/

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com