Vous êtes ici

Les trois projets de l'hôpital

En 2017, le centre hospitalier de Vichy doit élaborer un projet médical partagé avec d'autres établissements de santé et attribuer de nouveaux locaux à son service de consultations externes pédiatriques. Il espère aussi obtenir une autorisation de l'ARS pour installer un deuxième scanner.

Un projet médical partagé avec d'autres hôpitaux

C'est sans doute le gros dossier du premier semestre de l'année. Quinze établissements de l'Allier et du Puy-de-Dôme, – dont l'hôpital vichyssois –, sont tenus de présenter à l'Agence régionale de santé (ARS) un projet médical partagé d'ici le 1er juillet 2017.

Concrètement, il s'agit de bâtir à quinze (*) la colonne vertébrale d'un groupement hospitalier de territoire (GHT) basé sur l'organisation des prises en charge dans ces deux départements auvergnats.

Plus de vingt groupes de travail ont commencé à se réunir pour réfléchir sur l'organisation des filières de soin. « L'un des objectifs est de mettre en place des équipes médicales territorialisées, indique Cyril Guay, directeur par intérim de l'hôpital de Vichy jusqu'au 18 janvier. Des médecins vont intervenir sur plusieurs établissements. »

C'est déjà un peu le cas dans le Bourbonnais, puisque des neurologues de Vichy se rendent régulièrement à l'hôpital de Moulins qui ne dispose pas de médecin de cette spécialité. « L'idée est de mettre ce système en place sur les filières où cela paraît judicieux », souligne Cyril Guay.

Les quinze établissements* du GHT doivent également travailler sur des groupements d'achats et des mutualisations dans les domaines administratifs, techniques et médicaux… Toutes ces pistes de travail suscitent des inquiétudes sur la répartition de l'offre de soins.

Un déménagement

Le service de consultations externes pédiatriques quittera bientôt le pôle femme-enfant où il est actuellement hébergé, afin d’emménager dans un bâtiment situé juste en face. Des travaux, lancés en 2016, doivent se terminer en ce début d’année. À l’extérieur, une galerie relie déjà le pôle femme-enfant au nouvel espace où seront transférées les salles d’attente et de consultation.

Le but de ce déménagement est de libérer des locaux afin de leur donner un nouvel usage. Reste à savoir lequel. « Plusieurs options sont possibles, indique Cyril Guay, directeur par intérim de l’hôpital de Vichy. Soit nous installerons de l’hospitalisation de jour dans cet espace vacant, soit on étendra notre zone de consultations externes.  »

Déplacer le service de dialyse serait la troisième option. « Les locaux actuels ne sont plus satisfaisants », explique Cyril Guay. Et le projet, qui aurait consisté à transférer ce service aux Bains Callou dans le centre-ville de Vichy, ne se fera pas. L’Agence régionale de santé a mis son veto. « Selon leur analyse des textes, un service de dialyse doit rester dans l’enceinte d’un centre hospitalier. Les locaux du pôle femme-enfant pourraient être une localisation, à moyen terme. »

Installer un deuxième scanner

L’hôpital a déposé, fin décembre, une demande d’autorisation d’installer un deuxième scanner. Son unique appareil a réalisé 16.650 actes en 2016. « Un scanner effectue plutôt 12.000 actes par an », souligne Cyril Guay, directeur par intérim, évoquant une « banalisation » de l’utilisation de ce type d’équipement. « Le recours au scanner est de plus en plus fréquent. Il est de plus en plus utilisé pour affiner des diagnostics. »

Entre 50 et 55 patients passent, chaque jour, dans l’antre de cette machine. « Le délai de prise en charge varie entre zéro et quatre jours pour les patients hospitalisés et trois semaines voire plus pour les consultations externes, indique Christian Rull, cadre de santé en imagerie médicale. Une nouvelle installation nous permettrait de répartir la charge sur deux appareils, prendre les examens urgents dans de meilleures conditions, avoir une machine de secours en cas de panne et donner du confort aux équipes. »

*Les Quinze établissements :

Le groupement hospitalier de territoire réunit depuis l'été 2016 les hôpitaux de Vichy, Moulins, Montluçon, Ainay-le-Château, Bourbon-l'Archambault, Néris-les-Bains, l'hôpital Cœur du Bourbonnais de Tronget et huit structures du Puy-de-Dôme : le CHU de Clermont, les hôpitaux de Billom, Enval, Issoire, Le Mont-Dore, Riom, Ambert et Thiers.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com