Vous êtes ici

Le centre commercial des Quatres Chemins à Vichy résiste à la crise

«Ça a donné un autre cachet au centre-ville de Vichy ». Lahcen Es-Sgheir, qui vient de reprendre le salon de thé central des Quatre-Chemins, résume en quelques mots l’appréciation générale.

Un point de rendez-vous

Le centre commercial, qui soufflera ses dix bougies le 27 avril prochain, trône en plein coeur de la ville et est devenu un lieu incontournable, à plus d’un titre. Car au-delà de l’aspect purement commercial, « c’est un point de rendez-vous, de rencontres », explique Delphine Depalle, gérante de l’Or en scène. « Dès l’ouverture, les jeunes et les personnes âgées s’installaient sur les bancs ». Et la position centrale du bâtiment en inspire plus d’un : « C’est une étoile dont les branches partent tout autour. »

De retour sur Terre, les affaires semblent plutôt bonnes, malgré un contexte difficile. « On ne connaît plus les volumes de vente d’avant », explique Christelle Thibord, responsable de la boutique 1 2 3. Mais de l’avis de tous, le pire est évité grâce à la centralisation des commerces : « On n’est pas spécialement touchés par la crise, continue Delphine Depalle. Il y a un passage toujours important. Et nous sommes bien situés, bien centrés. »

Preuve en est que le « turn-over » au sein des Quatre-Chemins est resté très faible. En dix ans, seuls quatre commerçants ont fermé boutique. Et ils ont presque immédiatement trouvé repreneur. Ce que confirme Nadine Chabry-Panafieu, gérante des Quatre-Chemins pour le groupe Altarea-Cogedim : « Chaque commerçant nous déclare ses résultats mensuels et nous pouvons les comparer avec les indicateurs du Conseil national des centres commerciaux. Et, au niveau national, le secteur connaît une légère récession. La période est difficile, mais le chiffre d’affaires et la fréquentation restent stables ici. On résiste mieux que la moyenne. »

Et si certains commerçants pointent du doigt le loyer élevé, ils reconnaissent toutefois que le jeu en vaut la chandelle. « Il y a le potentiel de clientèle, c’est cher mais c’est compréhensible à l’année, résume à nouveau Lahcen Es-Sgheir. Car, au-delà du simple loyer et des charges, la cotisation à l’association des commerçants permet de financer les diverses animations. « On a une équipe sur l’organisation très efficace, qui trouve des choses hors de l’ordinaire ; ça attire la clientèle », remarque Christelle Tabard.

« Une véritable locomotive pour l’activité »

Une clientèle qui a le mérite de se promener, de flâner au milieu des boutiques, sans forcément en cibler une seule. Nadine Chabry-Panafieu remarque aussi que les Quatre-Chemins ont redynamisé le centre-ville au-delà de ses propres murs. « On a vu des locaux commerciaux s’installer à nouveau tout autour, alors que la tendance générale est de s’implanter en dehors des villes. C’est une véritable locomotive pour l’activité. »

En chiffres

Fréquentation. Alors qu’en moyenne 7.000 personnes passent aux Quatre-Chemins chaque jour, le mois de décembre reste primordial, avec des pics de 20.000 visites par jour. De même, les dimanches après-midi rassemblent près de 15.000 personnes, soit autant que les samedis, où le centre commercial est ouvert toute la journée.

 

Source : La Montagne

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com