Vous êtes ici

Quelle fiscalité pour les chefs d'entreprises ?

Le statut fiscal du dirigeant varie en fonction du statut juridique de son activité (EURL, SARL, SA…) et du type d'imposition choisi pour son entreprise (impôt sur le revenu, impôt sur les sociétés). Panorama des principales dispositions fiscales applicables à votre situation.

fiscalité entreprises

Vous dirigez une entreprise individuelle

Le chef d’entreprise qui exerce en entreprise individuelle est imposé fiscalement sur le bénéfice professionnel qu’il réalise. Il n'existe pas de distinction entre le bénéfice de l'entreprise et sa rémunération. Le bénéfice de l'entreprise est imposé à l'impôt sur le revenu (IR) par l'intermédiaire de la déclaration personnelle de l'entrepreneur.

Si vous êtes dans cette situation, vous devez indiquer les bénéfices de votre entreprise dans votre déclaration de revenus dans la catégorie des « bénéfices industriels et commerciaux » (BIC) si votre activité est industrielle, commerciale ou artisanale, ou des « bénéfices non commerciaux» (BNC), si votre activité est libérale.

Le taux d'imposition qui vous sera appliqué dépend de vos autres revenus, de ceux de votre foyer fiscal ainsi que de votre situation familiale.

Vous dirigez une société

En principe, les SARL (société à responsabilité limitée), SA (société anonyme), SAS (société par actions simplifiée) sont imposées à l'impôt sur les sociétés (IS) bien qu'elles puissent opter sous certaines conditions pour l'impôt sur le revenu (IR). L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), qui est une société type SARL mais créée à partir d’un associé unique, et la SNC (société en nom collectif) sont en général soumises à l'impôt sur le revenu avec toutefois une option possible pour l'imposition des bénéfices à l'impôt sur les sociétés.  

L’impôt sur les sociétés (IS) est un régime fiscal qui sépare le bénéfice de l’entreprise et la rémunération du dirigeant. Le chef d'entreprise paie alors des impôts personnels sur le salaire qu'il perçoit. Ainsi, vous devez déclarer votre rémunération et les dividendes reçus sur votre formulaire d'imposition des revenus. Le bénéfice net de votre entreprise déduction faite de votre rémunération (qui constitue une charge pour votre société) doit être en revanche déclaré sur votre formulaire pour l'impôt sur les sociétés.

Lorsqu'une société décide de répartir tout ou partie de ses bénéfices entre les associés, les bénéfices ou dividendes sont imposés au niveau de la société au titre de l'impôt sur les sociétés et au niveau des associés au titre du prélèvement forfaitaire unique (PFU)* ou sur option au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

* En attente des décrets d'application de la loi de finances pour 2018 en son article 28 instaurant le prélèvement forfaitaire unique (PFU).

Source : www.economie.gouv.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com