Vous êtes ici

Deux nouveaux fonds d'investissement régionaux lancés

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté officiellement le mardi 5 juin deux nouveaux fonds d'investissement publics privés qui assurent la continuité des fonds précédents : le FRI 2, doté, à terme, de 45 millions d'euros, et ARAC3, qui devrait disposer du même montant. Objectif de ces deux fonds : « combler une faille dans la chaîne de financement ».

aides regionales pour entreprises

Dans la continuité du FRI 1* (Fonds régional d'investissement) lancé en 2011 par la Région Rhône-Alpes en partenariat avec des investisseurs publics et privés, le FRI 2 vient d'être officiellement lancé. Toujours géré par Siparex, le FRI ARA 2 a été doté de 31 millions d'euros par 21 souscripteurs parmi lesquels la Région et Bpifrance pour 49,99 % et des investisseurs privés pour le solde : banques régionales, mutuelles, syndicats, Medef, etc. « A terme, nous visons entre 40 et 50 millions d'euros pour ce fonds qui pourra investir des tickets allant de 300.000 à 3 millions d'euros, contre 1 million d'euros maximum auparavant », explique Bertrand Rambaud, président du directoire de Siparex.

Une montée en puissance

Une montée en puissance qui va permettre de faire « du capital développement, de la transmission et du redéploiement, et d'accompagner des entreprises de taille un peu plus importante, réalisant jusqu'à 100 millions d'euros de chiffre d'affaires », précise Xavier Chappelon, président du directoire du FRI.

Un premier investissement d'1,5 million d'euros a déjà été réalisé au profit du groupe isérois RYB pour lui permettre de réaliser une croissance externe.

Parallèlement à ce lancement, Kreaxi a également annoncé le premier closing de son fonds ARAC 3 doté de 28 millions d'euros pour « le financement des jeunes entreprises innovantes ». Un fonds de troisième génération qui intervient 28 ans après le lancement de Rhône-Alpes Création 1 (RAC 1) : « Nous avons vocation à accompagner entre 40 et 50 entreprises dans les cinq prochaines années », affirme Sébastien Touvron, président du directoire de Kreaxi.

Déjà deux investissements

Il vise, à terme, les 45 millions d'euros pour ce fonds : « La difficulté est de mobiliser des capitaux privés d'industriels sur l'amorçage et le capital-risque », poursuit ce dernier qui se réjouit tout de même d'avoir déjà pu convaincre des groupes tels que Sanofi et SEB qui co-investissent aux côtés de la Région, de bpifrance et de banques régionales.

ARAC 3 a déjà réalisé ses deux premiers investissements dont l'un dans 365 talents et l'autre dans la start-up Ciliatech qui travaille sur un implant pour traiter le glaucome… Deux autres dossiers devraient être bouclés d'ici l'été.

Pour Annabel André-Laurent, vice-présidente régionale déléguée à l'Économie et aux entreprises, ces deux fonds « ne sont pas là pour prendre la place du privé, mais combler un trou dans la raquette. »

Pour Lyon Place Financière et Tertiaire qui se réjouit du lancement de ces deux nouveaux fonds, « la capacité d’investissement des souscripteurs privés des deux fonds étant limitées par leurs propres objectifs, il convient donc de trouver de nouveaux types d’investisseurs (...) C’est ainsi que dans le cadre de la future loi PACTE, un nouveau type de fonds drainant l’épargne privée régionale pourrait investir dans des fonds du type d’ARAC3 et de FRI RA 2, ce qui permettrait au Conseil Régional, conformément à ses souhaits, d’accroître sa participation au financement de nos entreprises les plus petites », poursuit son président, Jean-Pierre Lac. 

* FRI ARA1 était doté de 30 M€. Il a investi dans 33 sociétés représentant plus de 2.000 personnes et un CA cumulé de 352 M€.

Source : Corinne Delisle pour brefeco.com

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com