Vous êtes ici

Statut d'autoentrepreneur pour les étudiants : bientôt la fin des stages ?

Faire des étudiants des autoentrepreneurs, afin de les aider à se professionnaliser à travers des missions proposées par des entreprises. Tel est l'objectif de ces deux start-up.
 
D’une façon générale, la création d’une start-up découle d’un besoin personnel non assouvi. Et c'était le cas de François Marie. Bilingue franco-portugais, et étudiant en école de commerce, son entourage le sollicitait fréquemment pour réaliser des traductions de textes. « Je me suis demandé si cette compétence pouvait être valorisée auprès des entreprises », explique ce jeune homme de 25 ans. Rapidement, il se heurte à l’idée reçue qu’un étudiant ne peut être opérationnel que lorsqu’il a obtenu son diplôme et effectué plusieurs stages. Il s’insurge : « Les années d’études sont une période où les étudiants sont dans un challenge permanent. Parallèlement, ils acquièrent de nouveaux savoirs dont les entreprises devraient profiter pour rester à la page. »
 
N’ayant pas trouvé de plateforme adéquate, François Marie décide de créer la sienne : Workiz. Son idée : permettre aux jeunes de gagner leur vie tout en réalisant des missions ponctuelles en tant que free-lance, et d’acquérir ainsi une expérience professionnelle. Tout en poursuivant leurs études ! « Le but était qu’ils puissent enrichir ainsi leur CV. Une porte d’entrée pour accéder, peut-être, un jour à un CDI », ajoute-t-il.
Il s’interroge alors sur le type de contrat pour rémunérer les étudiants pour de telles missions. Il n'est même pas envisageable d'obtenir un CDI ou un CDD. « Les stages, n’en parlons même pas ! Au mieux, les stagiaires sont payés 500 euros…quand ils ne travaillent pas pour la gloire », s’indigne le jeune homme. La solution : le recours au statut d’autoentrepreneur, qui apporte flexibilité et liberté, particulièrement dans la gestion du temps. Une opportunité pour les étudiants à qui l’idée plaît beaucoup.
 
En savoir plus : http://business.lesechos.fr
 

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com