Vous êtes ici

Un « avion partagé » pour les hommes d’affaires d’Auvergne-Rhône-Alpes

L’économie du partage se sent pousser des ailes. Après les bateaux et les camping-cars, voici les avions en time-share. Un marché de niche dans lequel un Auvergnat vient de se lancer.

blr aviation
(Photo : Alexandre Rouchon devant son Pilatus-NewsAuvergne).

Depuis dix-sept ans, Alexandre Rouchon est pilote sur des lignes régulières. Originaire du Puy-en-Velay, il vient de lancer le tout premier avion privé partagé, qui s’adresse aux hommes d’affaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une niche réservée à quelques-uns mais qui pourrait bien trouver rapidement sa clientèle.
Le principe est simple. Il faut dans un premier temps faire l’acquisition d’une part de l’avion (au minimum 5%, soit 150.000 euros). Cette part donne accès à un quota annuel d’heures de vol, sur une durée de 1 à 5 ans. A cela s’ajoutent les frais fixes mensuels comprenant les coûts de structure (gestion des opérations sols et vols, pilotes, formation, hangar, personnel administratif …).

En contrepartie la société B&LR Aviation s’occupe de tout (réservation 24/24h, gestion des vols, maintenance des appareils, équipage…) et les clients disposent d’un avion prêt à décoller de n’importe quel aéroport ou aérodrome de la région. « Sachant que l’avion peut transporter 8 passagers. Une heure de vol peut être facturée 1860 euros, quel que soit le nombre de passagers, calcule Alexandre Rouchon. Cela représente aussi beaucoup de temps gagné pour les hommes d’affaires qui n’ont plus à transiter par plusieurs aéroports pour se rendre à un rendez-vous. Ainsi, un Clermont-Ferrand/Munich se fait en 1 heure 40, contre cinq ou six heures en passant par des lignes régulières ».

Alexandre Rouchon a investi dans un Pilatus PC-12, un avion agile pouvant voler à 520 km/h et parcourir 2 800 km sans escale. Il peut se poser sur des pistes courtes, même en herbe. « Vous avez accès à plus de 2 000 aéroports et aérodromes en Europe et en Afrique du Nord, avec cet avion », précise son propriétaire.
« L’avion partagé s’adresse principalement à des chefs d’entreprise qui ont des filiales ou des succursales en France ou en Europe. Il y a un vrai potentiel en Auvergne-Rhône-Alpes », ajoute Alexandre Rouchon. B&L R Aviation compte déjà quatre clients et ce business de niche pourrait bien décoller rapidement.

Source : newsauvergne.com

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com