Vous êtes ici

"Démontrer que Vichy est un hippodrome qui bouge"

Du 20 au 26 juillet, l'hippodrome de Vichy sera en pleine lumière avec la 17e édition du Festival du Galop. de la société de courses de Vichy depuis quatre ans, Philippe Bouchara explique les enjeux de cette semaine du Galop sur leparisien.fr.

Que représente ce festival ?

PHILIPPE BOUCHARA. Il s'agit du seul vrai meeting qui se déroule sur une semaine en . Durant sept jours, 56 courses sont organisées et 1 430 000 € d'allocations seront distribués.

Quelles sont vos attentes ?
Faire mieux que l'an passé, aussi bien au niveau du chiffre d'affaires qu'en termes de fréquentation. En 2013, 409 000 € ont été joués au PMH (NDLR : Pari mutuel hippodrome), tandis que les enjeux se sont élevés à 52,2 M€. L'an passé, la fréquentation a dépassé les 10 000 spectateurs, dont 6 000 ont été recensés lors du Grand Prix.

La convivialité est-elle toujours de mise ?
L'ensemble des professionnels du monde du galop se retrouve en un seul et même endroit. Durant sept jours, le travail rime avec détente.

Des étrangers sont-ils attendus ?
Comme chaque année, cette grande semaine est internationale. Des Belges, des Espagnols, des Allemands et des Anglais seront présents à Vichy, qui bénéficie de 400 box en dur.

Quels sont les enjeux pour la ville ?
Cette semaine profite à Vichy. Elle génère des nuits d'hôtel, de l'animation et une médiatisation accrue, puisque trois quintés sont à l'affiche.

Cette semaine est-elle un tremplin pour Deauville ?
Ce festival est l'occasion pour les entraîneurs de préparer leurs chevaux pour le meeting estival de Deauville. Souvent, les chevaux qui se distinguent à Vichy confirment dans la foulée en Normandie. Le seul bémol est le décalage d'une semaine dans le calendrier mais, dès l'an prochain, la grande semaine retrouvera son rythme habituel, à savoir du 14 au 21 juillet.

Des nouveautés sont-elles prévues cette année ?
Pour les professionnels, de nouvelles compétitions sportives verront le jour, comme des tournois de golf et de pétanque. Quant au public, il pourra bénéficier de nouvelles technologies de prise de paris, notamment lors du Grand Prix (NDLR : le 23 juillet), afin de réduire l'attente aux guichets. Nous offrirons également la possibilité de revoir sur notre site et sur les réseaux sociaux les 500 derniers mètres des courses du jour. Notre philosophie est de démontrer que Vichy est un hippodrome qui bouge et qui s'adapte à la nouvelle clientèle potentielle.

Source : leparisien.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com