Vous êtes ici

Un pôle d'excellence sur les maladies neuromusculaires prévu en Auvergne-Rhône-Alpes

La recherche sur les maladies neuromusculaires veut gagner en visibilité en Auvergne-Rhône-Alpes, avec la création d'ici l'été prochain d'un pôle d'excellence baptisé Alliance MyoNeurALP. L'annonce en a été faite à l'occasion de l'ouverture à Lyon du 5e congrès international de myologie.

"Le projet Alliance MyoNeurALP va intégrer toute la recherche de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur les maladies neuromusculaires ainsi que les CHU de Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand et Saint-Etienne", a expliqué en marge du congrès le Professeur Laurent Schaeffer, directeur de l'Institut NeuroMyoGène (INMG), catalyseur du projet.

"Depuis 2010, on a instauré en Rhône-Alpes des rencontres regroupant tous les cliniciens et chercheurs" de ces quatre villes, a-t-il noté. "L'idée est de formaliser quelque chose qui existe déjà et de proposer à l'Association française contre les myopathies (AFM-Téléthon) un réseau intégrant la recherche fondamentale, la recherche appliquée et la (recherche) clinique pour créer quelque chose de visible au-delà de la région", a ajouté le professeur, selon lequel ce sera "l'un des réseaux les plus importants en Europe pour ces types de pathologies".

Selon le Pr Schaeffer, "le système neuromusculaire est touché par près de 200 maladies rares (...) et il est clairement démontré qu'il joue une rôle clé quand on parle d'espérance de vie, de qualité de vie au cours du vieillissement, de risque de maladies cardio vasculaires, de neurodégénérescence".

Créé début janvier, l'INMG vise à "comprendre les maladies neuromusculaires, identifier de nouvelles cibles thérapeutiques afin de faire émerger de nouvelles stratégies thérapeutiques et de nouveaux traitements". En partenariat avec l'AFM, l'INMG compte 170 personnes, recrutées par un jury international et en emploiera à terme 250.

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com