Vous êtes ici

Une école alternative en construction

L'association Alterna'vie projette la mise en place pour la rentrée 2018 d'une école pour les enfants de 3 à 6 ans qui soit hors contrat avec l'éducation nationale.

ecole alternative vichy

Trop d'élèves par classe est un argument défendu par les parentes de l'associationAlterna'vie. "Quand ma fille est entrée à l'école maternelle, les enfants étaient 25 par classe" indique Charlotte Chantraine, vice-présidente. "Il y a trop d'élèves par classe, quelle que soit la pédagogoie. L'apprentissage des enfants serait meilleur s'ils étaient moins nombreux" ajoute Perrine fardoux, présidente de l'association. Cette professeur de biologie pense depuis une dizaine d'année à proposer un système éducatif dans lequel "l'enfant s'épanouit plutôt qu'il essaie de s'adapter. Les élèves sont contraints, donc ils sont moins bien". La classe prévue à la rentrée prochaine ne compterait qu'une quinzaine d'enfants.

Les membres de l'association ne sont pas arrêtés sur une méthode. "Il faut prendre ce qu'il y a de mieux dans toutes les pédagogies" explique Perrine Fardoux.

La volonté est de "créer un cadre et quand on sent la motivation chez l'enfant, on lui présente le projet à apprendre. Ce cadre est à créer avec des jeux, ou une action qu'il voit. Par exemple, croiser une personne qui fait un travail". La présidente poursuit : "partir de l'enfant est indispensable, de ce qu'il peut découvrir et de lui proposer des questionnements". La mise en situation et le fait de trouver la solution par eux-mêmes sont aussi un axe de pédagogie. Les journées d'école comprendraient activités créatives, théâtre, musique, activités sportives, jardinage, méditation, yoga, cuisine,etc.

Pour les deux mères de famille, "donner plus de temps aux enfants pour découvrir le monde ne signifie pas que l'apprentissage sera plus lent. Au contraire." Le programme sera établi avec une accompagnatrice en début d'année 2018.

Les parents auront une place dans l'instruction des enfants de l'école alternative. "Ils pourront, par exemple, participer à un projet d'une demi-journée. Ils seront les partenaires du projet éducatif" explique Perrine Fardoux.

Après la maternelle

Il revient souvent le fait que les enfants ayant suivi une pédagogie différente de celle de l'éducation nationale aient du mal à s'adapter lors de leur retour dans une structure de cette dernière. Perrine Fardoux et Charlotte Chantraine n'ont pas cette appréhension : "Après l'école alternative, je pense que l'enfant saura davantage ce qu'il souhaite faire, comment le faire,  et aura plus confianc en lui car il saura gérer ses émotions", déclare la présidente. La vice-présidente ajoute : "Les enfants qui sortent de ces écoles auront sûrement l'envie d'entreprendre."

Actuellement le projet concerne seulement une école maternelle avec une seule classe. Maios l'association ambitionne à terme de développer une structure pour les enfants de 6 à 12 ans et collège.

Accéder au questionnaire en ligne

Source : La Semaine de l'Allier (02/11/17)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com