Vous êtes ici

Vigilance face au piratage informatique

Les grandes entreprises ne sont pas les seules cibles des cyberattaques sur Internet. Les TPE peuvent aussi être visées. Vincent Riot, consultant numérique au sein de la CCI de l'Allier, livre ses conseils pour se prémunir.

Sur Internet, "la sécurité à 100 % n'existe pas", pose Vincent Riot, consultant numérique au sein de la CCI de l'Allier. Et "Si la Maison blanche peut être victime d'une cyberattaque, on s'imagine que le commerçant du coin peut l'être aussi". C'est le cas d'une entreprise clermontoise, victime d'un hacker, parmi d'autres, qui doit mettre la clé sous la porte suite à cette mésaventure.

Quelques conseils :

Gare au phishing

Wanna Cry, le virus qui secoue les serveurs informatiques des entreprises, se propage par courriel. C'est la technique du phishing, ou du hameçonnage en français. "En cas de e-mails douteux, quand on n'est pas sûrs, on ne clique sur aucun lien et surtout on ne répond pas", prévient Vincent Riot. "Ca vaut pour la banque ou pour le service de paiement Paypal." Il suffit de se connecter avec ses identifiants et ses mots de passe sur les services en question.

Des sauvegardes régulières

"On sauvegarde ses contenus régulièrement", si possible sur un disque dur externe. Parce qu'en cas d'attaque, il faut tout réinitialiser. Mots de passe, identifiants... C'est long.

Un ordinateur non connecté

C'est un coût supplémentaire, mais si possible, Vincent Riot recommande de se doter "d'un poste non relié à Internet, pour gérer la comptabilité, le fichier clients..."

Anti-virus et anti-malwares

Niveau technique, "il vaut mieux passer d'un serveur en VPM (virtual private network)". C'est un réseau virtuel privé crypté dans le réseau internet. Anti-virus sont évidemment nécessaires. "On peut aussi installer des anti-malwares. Il existe des logiciels gratuits pour contrer ces logiciels malveillants que l'on télécharge sans le savoir et qui peuvent ralentir l'activité de l'ordinateur."

Vincent Riot réalise du conseil gratuit dans les entreprises. "C'est en général un ou deux rendez-vous de deux heures. Je sensibilise sur les thématiques demandées. Et je mets en relation avec les prestataires en adéquation avec leurs besoins."

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

servicecommunication@vichy-economie.com