Bienvenue sur le site de l'Agence de développement économique de la Communauté d'Agglomération

Carnets économiques

22 mai 2020
maroquinerie des volcans

La Maroquinerie des Volcans déterminée à exister

Si son enseigne n’a pas encore pu être posée, La Maroquinerie des Volcans a déjà su fait parler d’elle dans le paysage économique cussétois. Cette nouvelle venue dans le milieu......

Retour sur site pour Valmont

Après avoir cessé quasi toute activité durant un mois, l’entreprise a repris en activité partielle depuis le 20 avril avant de retrouver en grande partie son effectif depuis le 4 mai.

Spécialisée dans la conception et fabrication de candélabres, d’éclairages publics, de mâts de télécommunication et transport d’énergie, Valmont France emploie 250 salariés sur son site de Charmeil, près de Vichy. Avec une activité notamment dépendante du secteur du BTP qui était à l’arrêt avec la crise sanitaire, l’entreprise a donc également connue une période creuse.

« Nous avons repris vers le 20 avril avec juste une équipe en fabrication, afin de finaliser des commandes précédentes d’avant la crise » indique François Fayet, directeur de site. « Et c’est seulement depuis le 4 mai que nous tournons avec deux équipes sur tous les secteurs de l’entreprise, comme la fabrication, finition et expédition » précise-t-il.

Afin de réouvrir dans les meilleures conditions de sécurité pour les salariés, plusieurs processus ont été mis en place, en plus de les équiper de masques et gel : des horaires de travail ont été réaménagés afin que moins de personnes ne se croisent sur le site, les sanitaires et vestiaires sont nettoyés au moins deux fois par jour, les postes de travail et outils sont désinfectés à chaque changement de poste, et la distanciation physique est de rigueur.

Enfin au niveau de l’administratif, le télétravail est privilégié pour tous les postes qui le permettent.

valmont-berges-bellerive

Valmont a notamment équipé les nouvelles berges de l’Allier côté Bellerive sur Allier

Voir la fiche de Valmont France

Covid-19 : le plan gouvernemental pour le tourisme

Le Premier ministre a annoncé les projets du gouvernement pour relancer le secteur suite au 5ème comité interministériel du tourisme.

 

En voici quelques unes :

-Le fonds de solidarité restera ouvert pour les entreprises du secteur CHR-Tourisme, événementiel, sport et culture jusqu’à la fin de l’année 2020 ; son accès sera élargi à des entreprises de plus grande taille, celles qui ont jusqu’à 20 salariés et jusqu’à 2 millions d’euros de chiffres d’affaire ; l’aide à laquelle il pourra donner droit sera augmentée jusqu’à 10 000 €.

-Les entreprises du tourisme et de l’événementiel pourront continuer de recourir à l’activité partielle dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui jusqu’à la fin du mois de septembre 2020. au-delà, l’activité partielle leur restera ouverte si leur activité ne reprend que progressivement, dans des conditions qui seront le cas échéant revues.

-Un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliards d’euros sera porté par la caisse des dépôts et par Bpifrance pour un effet attendu en matière d’investissement de 6,7 milliards d’euros.

-Une exonération de cotisations sociales s’appliquera aux TPE et aux PME pendant la période de fermeture ou de très faible activité, au moins de mars à juin, pour un montant estimé à 2,2 Md€.

-Les collectivités locales qui le souhaiteront pourront alléger la taxe de séjour des hébergements touristiques. Elles pourront également décider de réduire des deux tiers la cotisation foncière des entreprises du tourisme. l’Etat en financera la moitié.

-Sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles restrictions localisées, les Français pourront partir en vacances en France en juillet-août : le Gouvernement soutient les engagements pris par les professionnels de l’hôtellerie et du tourisme à l’occasion du CIT de garantir qu’un remboursement intégral sera possible en cas d’annulation des nouvelles réservations effectuées, dans le contexte sanitaire de l’été 2020.

-Pour soutenir la demande, le plafond journalier des tickets restaurants sera augmenté de 19 € à 38 € et leur utilisation sera autorisée les week-ends et jours fériés, à partir de la date de réouverture des établissements et jusqu’à la fin de l’année 2020, uniquement dans les restaurants.

L’enjeu est très important, le tourisme économique représentant deux millions d’emplois et générant plus de 7% du PIB français.

Voir le dossier de presse du Gouvernement

Pour soutenir les acteurs de la filière Tourisme, Bpifrance et la Banque des Territoires, en collaboration avec les Ministères de l’Économie et des Finances et de l’Action et des Comptes Publics, et les Régions de France ont développé une plateforme pour permettre à chaque entreprise d’identifier les différentes aides dont elle peut bénéficier.


Accéder à notre page dédiée sur les aides aux entreprises impactées par le Covid-19

Reprise d’activité : entretien avec la Direccte Allier sur les conditions

Avec le déconfinement, de nombreuses entreprises et commerces reprennent ou développent leur activité. Quelles sont les conditions pour assurer une reprise dans les meilleures dispositions pour les salariés ?

Véronique Carré, responsable de l’unité de l’Allier pour la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), qui a en charge la mise en œuvre et la promotion des politiques Travail, Emploi et Insertion, a répondu à nos questions.

Quelles sont les principales précautions à mettre en place pour les employés pour la reprise d’activité ?

Lors de la reprise d’activité l’employeur doit mettre en place les moyens de prévention permettant d’assurer la santé et la sécurité des salariés par rapport au risque COVID-19. Ces mesures se rajoutent à celles existant en temps normal.

Pour l’aider dans cette mise en œuvre, le ministère du travail à rédigé et publié en lien avec les ministères de l’agriculture et de l’économie, de l’Anses, du réseau Assurance maladie risques professionnels, de l’INRS, de l’Anact et des médecins du travail coordonnés par Présance, un protocole national de déconfinement et des fiches conseils par métiers. Des guides de prévention du risque ont également été publiés par les organisations professionnelles.

L’ensemble de ces mesures doivent à minima respecter les gestes barrières et les règles de distanciation. Des équipements individuels doivent être mis à disposition à défaut de pouvoir les respecter. Il s’agit notamment des masques dont les modèles doivent être adaptés par rapport aux risques et aux métiers/professions mais aussi tout autre équipement.

Concernant les mesures, j’attirerais également l’attention sur les obligations et conseils dans le cadre du collectif de travail qui peut faire intervenir plusieurs salariés et/ou entreprises et au nouveau mode d’organisation du travail. A ce titre des fiches ont notamment été publiées concernant les locaux sociaux (vestiaires, local restauration, travail dans l’intérim, prestataires d’entretien de locaux, agents de sécurité, agents de maintenance) et le télétravail. Il est important que l’employeur identifie bien les différents corps de métiers qui peuvent intervenir dans son entreprise ou sur son chantier pour se référer également aux préconisations par rapport à ces activités. Une attention particulière aux transports de salariés lorsque ceux-ci sont organisés par l’entreprise, par exemple pour se rendre sur un chantier.

Enfin, une importance particulière dans la mise en place de ces mesures :

  • Au dialogue social dans l’entreprise, s’il existe une représentation du personnel, elle doit être informée, associée aux travaux et consultée régulièrement (une fiche est également disponible sur le site du ministère du travail) ;
  • A l’appui que peuvent apporter les médecins du travail qui peut préconiser toute information utile sur les mesures de protection efficaces, la mise en oeuvre des « gestes barrière » ;
  • A informer et former les salariés lors de la reprise d’activité sur ces nouveaux modes de travail, de prévention et d’organisation de manière afin de le rassurer sur les mesures mises en place pour garantir leur santé. En effet, chaque salarié est acteur de sa propre protection puisqu’il doit, « prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et sécurité ainsi que celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail ». Cette communication lui permet ainsi au regard du risque de contamination d’assurer sa propre protection, en respectant par exemple « les gestes barrière », celle de ses collègues et celle aussi des tiers évoluant dans leur environnement immédiat de travail.

 

Quelle est la responsabilité de l’employeur en cas de non-respect ou impossibilité de mettre en place ces mesures ?

L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » et il doit veiller à « l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

Dans la situation actuelle, il lui incombe de :

– procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ;

– déterminer, en fonction de cette évaluation les mesures de prévention les plus pertinentes ;

Son document d’évaluation des risques et/ou plan de prévention si co-activités sera mis à jour en fonction de ces éléments.

– établir son protocole de déconfinement et plan de reprise ;

– respecter et faire respecter les gestes barrière recommandés par les autorités sanitaires.

Face à la pandémie, la responsabilité de l’employeur est évaluée au cas par cas, au regard de plusieurs critères : nature des activités du salarié et son niveau d’exposition aux risques, compétences de l’intéressé, expérience, étendue des mesures prises par l’employeur, notamment en termes de formation et d’information, d’organisation du travail, d’instructions délivrées à la chaîne hiérarchique.

A noter que la responsabilité pénale de l’employeur est régie tant par le Code du travail que par le code pénal.

Le ministère du travail a indiqué dans sa fiche dédiée aux obligations de l’employeur et à sa responsabilité  que « dans le contexte d’une épidémie telle que le coronavirus, l’employeur qui ne peut mettre en télétravail ses salariés mais qui met à leur disposition des moyens de protection tels que savons, gel hydroalcoolique et tout autre moyen recommandé par les pouvoirs publics, les informe régulièrement et de façon actualisée sur la prévention des risques de contamination (rappel des gestes barrière et de distanciation) en adaptant leur formation à la situation de l’entreprise et à la nature des postes occupés (fiches métier disponibles sur le site du Ministère du travail) ne devrait pas, sous réserve de l’appréciation souveraine des juges, encourir de sanction pénale. »

 

Auprès de quelle structure l’employeur peut-il s’adresser pour avoir des renseignements sur les conditions de reprise d’activité dans les meilleures conditions ?

  • L’employeur peut s’adresser :
    • Aux services de l’inspection du travail, pour l’Allier en privilégiant un premier contact par courriel : ara-ud03.uc1@direccte.gouv.fr
    • Aux organisations professionnelles
    • Au médecin du travail qui a une connaissance de l’entreprise et des salariés
    • Aux organismes de prévention

 


Retrouvez notre page pratique dédiée à la reprise d’activité

Les thermes dans l’attente d’une reprise d’activité

Les exploitants thermaux des 24 stations de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont dans l’attente.

A Vichy, la saison thermale aurait dû débuter il y a maintenant deux mois. Le thermalisme représente 300 emplois directs, l’offre hôtelière un millier de chambres. Restauration, tourisme, événements sportifs, tout est stoppé. Et la situation pourrait durer encore plusieurs semaines.

Dans un article du Parisien, Thierry Dubois, président du Conseil national des établissements thermaux (CNETH), espère une reprise entre le 15 juillet et le 1er septembre. Mais sans certitude. « Tout le monde est inquiet et souhaite que la situation ne dure pas trop longtemps. » les enjeux économiques sont en effet importants.

Sylvain Serafini, président du groupe France Thermes, qui gère notamment en Auvergne les établissements de Châtel-Guyon et Vichy, d’ajouter : « A Châtel-Guyon comme à Vichy, le thermalisme est un pan important de l’économie. Mais c’est un écosystème fragile », prévient Sylvain Serafini, qui attend « avec une certaine fébrilité » l’accord des autorités sanitaires pour ouvrir ses établissements.

La date de réouverture des établissements thermaux n’étant à ce jour pas encore définie, les thermes de Vichy espèrent en savoir plus fin mai, et se préparent d’ores et déjà à l’accueil des futurs curistes. “Dès à présent, nous travaillons activement sur les mesures d’hygiène nécessaires à mettre en place afin de vous accueillir dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire et de confort. La Direction Générale de la Santé nous communiquera à cet effet dans les prochains jours le guide sanitaire de prévention & d’accueil des curistes pour nous permettre de préparer l’ouverture prochaine de nos établissements thermaux.” indique-t-on sur les réseaux du groupe.

Voir la fiche de La Compagnie de Vichy

Se restaurer près de son lieu de travail

Le dé-confinement a démarré le 11 mai et de nombreuses entreprises ont repris leur activité avec le retour de leurs salariés.

Avec parfois, selon les entreprises, des restrictions sanitaires amenant à supprimer les espaces cuisines ou repas et autres tisaneries ou coins café.

Voici une carte où sont répertoriés des commerçants, restaurateurs, artisans, producteurs et des établissements ouverts qui proposent de vous restaurer en respectant les gestes barrières (que ce soit à emporter ou en livraison…).

Voir également l’article de La Montagne sur des restaurants qui se sont adaptés à la vente à emporter et à la livraison

Covid-19 : Les conditions de reprise d’activité

Le protocole de déconfinement pour les entreprises présenté par le ministère du Travail, indique que les structures doivent suivre un ordre de priorité lors de leur réouverture à compter du 11 mai.

Dans le cadre du COVID-19, les mesures nécessaires sont celles préconisées par le Gouvernement, en particulier les mesures prises pour respecter les gestes barrière et les règles de distanciation.

Les principales mesures :

  • privilégier le télétravail à chaque fois que ce sera possible.
  • mise en place de la distanciation physique :
    • instauration d’un espace minimum de 4 m² par salarié
    • gestion des flux et des sens de circulation pour éviter les croisements (s’applique également aux espaces communs, dont les ascenseurs).
  • le nettoyage des locaux : les bureaux et poignées de portes devront être désinfectés quotidiennement, voire plusieurs fois par jour. Les locaux fermés doivent désormais être régulièrement aérés (15 minutes trois fois par jour). Si cette prestation est effectuée par une entreprise extérieure, des informations doivent être prises selon les recommandations de la fiche ci-jointe auprès de la société intervenante et le plan de prévention, s’il est obligatoire, doit être actualisé.
  • les entreprises doivent équiper leurs salariés en masques qui seront obligatoires quand le respect des gestes barrières ne sera pas possible.

Accéder au protocole de déconfinement

 

La question de la responsabilité des employeurs

En cas de non respect de ces mesures, communes à toutes les entreprises et associations, quels que soient leur taille, leur lieu d’implantation et leur secteur d’activité, les employeurs engageront leur responsabilité civile et pénale. L’obligation de l’employeur est une obligation de moyen renforcée.

Il incombe à l’employeur dans la situation actuelle de :

  • procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ;
  • déterminer, en fonction de cette évaluation les mesures de prévention les plus pertinentes ;
  • associer les représentants du personnel à ce travail ;
  • solliciter lorsque cela est possible le service de médecine du travail qui a pour mission de conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, à ce titre, de préconiser toute information utile sur les mesures de protection efficaces, la mise en oeuvre des « gestes barrière » ;
  • respecter et faire respecter les gestes barrière recommandés par les autorités sanitaires.

Voir le site sur les obligations et responsabilité de l’employeur

 

Des fiches métiers et guides par secteur

Afin de préparer le retour à l’activité dans les meilleures conditions pour les salariés, le ministère du Travail publie régulièrement de nouvelles fiches métiers pour l’application des gestes barrière.

 

S’approvisionner

L’Agence de développement économique est à votre disposition pour vous donner des contacts locaux d’entreprises et d’enseignes commerciales pour vous fournir en masques, visières, cloisons, gel hydroalcoolique, désinfectant, borne de distribution de gel, signalétique sur site…

Contact : developpement@vichy-economie.com

 

Liens utiles

Plusieurs documents édités par le Service de Santé au Travail Interentreprises de l’Allier (SSTi 03) :

 

 

 

 

Ligier reprend sa production

En chômage partiel depuis la mi-mars, Ligier Group vient de reprendre son activité avec la mise en place des mesures de sécurité face au Covid-19.

Employant 400 personnes sur ses deux sites de production français, dont 220 au siège historique d’Abrest près de Vichy, Ligier a repris son activité le 4 mai dernier avec l’ensemble de son personnel.

« En fait, nos avions déjà repris une activité réduite début avril en étant équipé de masques, et pendant le confinement, notre magasin de pièces de rechange est resté ouvert, ce qui nous a permis d’avoir un premier retour d’expérience des comportements à adopter face au Covid-19 » indique Sébastien Rousseau, directeur industriel adjoint du groupe.

Un kit d’informations

Pour la reprise totale le 4 mai dernier, il a fallu en effet être prêt pour accueillir dans les meilleures conditions les salariés. L’entreprise a ainsi pu mettre en place différentes actions : approvisionnement en masques, visières, gel hydroalcoolique, désinfectant, affichage sur site. Un kit a été remis à chaque employé contenant du gel, des masques avec guide d’utilisation, formation sur les gestes barrière et un stylo, pour symboliquement indiquer qu’il est préférable d’avoir ses propres ustensiles.

« Nous avons également réalisé un marquage au sol à l’entrée du site pour la distanciation physique, aussi bien pour le personnel que pour les visiteurs. Les tourniquets ont été supprimés, et le personnel est invité à venir au travail déjà en tenue afin d’éviter au maximum trop de passages dans les vestiaires. Il nous a paru impératif de sensibiliser et rassurer nos collaborateurs sur les mesures de sécurité au travail afin que tout se passe au mieux pour la reprise » ajoute Sébastien Rousseau.

Ligier

Ligier Group fabrique 15.000 véhicules par an, dont les quadricycles légers (voitures sans permis) représentent la plupart de son activité, mais aussi des véhicules électriques à destination des professionnels, une de ses dernières innovations concernant une navette 100% autonome sans chauffeur, la EZ10, développé pour la société Easy Mile.

Voir la fiche de Ligier

Des kits de redémarrage pour les commerçants

Dans le cadre de l’épidémie de COVID-19, la Ville de Vichy organise lundi 11 et mardi 12 mai la distribution de « kits de redémarrage » pour les commerçants, sur inscription uniquement.

Vous êtes commerçant à Vichy ? Afin d’accompagner sanitairement cette reprise du commerce, la Ville de Vichy organise lundi 11 et mardi 12 mai la distribution de « kits de redémarrage » pour les commerçants, sur inscription uniquement : masques barrières, solution hydro-alcoolique, stickers au sol, stickers pour les vitrines pour indiquer les distances de sécurité dans les boutiques…

Vous êtes invités à vous présenter au Palais des Congrès de Vichy avec votre bon de retrait dûment rempli, selon un planning détaillé sur le site de la Ville.

 

Des masques pour la population

Une vaste opération de conditionnement s’est tenue depuis le 8 mai avec des centaines de bénévoles, d’élus et d’agents pour organiser la mise sous plis des masques pour les 85 000 habitants de l’agglomération de Vichy.

C’est au Palais du Lac à Bellerive sur Allier que s’est tenu ce grand conditionnement afin que chaque habitants puissent avoir deux masques, en partenariat avec la région Auvergne-Rhône-Alpes pour les communes de moins de 2.000 habitants. Ces masques textile ont été commandés à des entreprises de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dont SOFAMA à Espinasse-Vozelle, afin de doter chaque habitant de l’agglomération. Ces masques répondent aux préconisations AFNOR. Ils sont lavables et utilisables 10 fois et doivent impérativement être lavés avant la première utilisation.

Ce sont 200 000 masques qui auront été conditionnés par la Fabrique Éphémère regroupant près de 300 bénévoles sur deux jours.

Les entreprises locales ont accompagné les collectivités dans cette opération: SOFAMA (qui a accéléré sa production pour répondre à la commande de Vichy Communauté), CAP L’Oréal (qui met à disposition du gel pour le conditionnement et les bureaux de retrait), PROMOCASH (qui met à disposition des cagettes pour le conditionnement) et CTL (qui met à disposition les cartons pour mettre les masques à donner aux communes).

 

C’est le retour des carnets économiques !

Après deux mois de confinement, les carnets économiques de Vichy Communauté Développement sont de retour chaque jeudi.

Vous pourrez ainsi retrouver toutes les semaines des portraits d’entreprises et d’entrepreneur(e)s qui font la richesse et la diversité du bassin de Vichy.

Ces portraits seront également diffusés via nos pages Linkedin et Facebook, ainsi que notre newsletter nouvelle formule à découvrir jeudi 14 mai, incluant désormais des actualités et infos économiques qui auraient pu vous échapper durant la semaine.

Vous avez envie de rejoindre les 3.600 abonnés à notre newsletter ?

Inscrivez-vous en écrivant à : communication@vichy-economie.com

Souscrivez à notre newsletter

Inscrivez vous pour recevoir les dernières nouvelles économiques
du bassin de Vichy


Menu

Newsletter

Newsletter