Vous êtes ici

Hôpital de Vichy : une activité en hausse de 5 % en 2015

Ayant fini l’année avec une hausse d’activité, le centre hospitalier de Vichy échappe au contrat de retour à l’équilibre financier.

centre hospitalier Vichy

« L'année 2015 se finit mieux qu'elle n'a commencé ». Claude Malhuret, président du conseil de surveillance de l'Hôpital de Vichy, lors de la cérémonie de voeux, faisait allusion au contrat de retour à l'équilibre financier (Cref) qui pendait au nez du centre hospitalier.

Activité. Si l'hôpital échappe au Cref , c'est que son activité a été soutenue avec une augmentation de 5 % au niveau des entrées en hospitalisation. « Ce dynamisme se retrouve dans la plupart de nos spécialités et nous place plus que jamais comme premier centre hospitalier non universitaire d'Auvergne en terme d'activité MCO (médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie) », a souligné le directeur Thierry Gebel, indiquant que cette position avait du poids face aux établissements de la nouvelle région.

Équipements. En 2015, l'hôpital a reçu une deuxième IRM exploitée en collaboration avec les radiologues privés, de nouveaux échographes en radiologie et une nouvelle salle vasculaire. En pneumologies, 24 lits ont été ouverts il y a un an. Quatre lits en unité d'hospitalisation « trouble du sommeil » ont aussi ouvert.

Travaux. Le premier semestre sera consacré à la restructuration du hall d'accueil avec huit guichets. Un permis de construire va être déposé pour un bâtiment de dialyse.

Projets. Le directeur espère profiter d'opportunités liées à des opérations immobilières indépendantes du centre hospitalier. Le transfert de 45 lits d'Ehpad à la maison de retraite Jeanne-Coulon ouvrirait des perspectives de restructuration du bâtiment Houlbert. « Le transfert de l'IFMK, qui devrait rejoindre les Docks de Blois, procurerait des locaux pour offrir de meilleures conditions au service pédopsychiatrie », a souligné le directeur.

En fin d'année, l'hôpital devrait récupérer le foyer des Rès Dursat où seront installés les centres de post-cure de Vichy et celui de Thiers.

Source : lamontagne.fr