Vous êtes ici

Auvergne-Rhône-Alpes lance La French Fab

french fab auvergne rhone alpes

A l'occasion de la tenue à Lyon de la deuxième édition du Digital Summit, Laurent Wauquiez et Nicolas Dufourcq ont officialisé le déploiement du nouveau label La French Fab en Auvergne-Rhône-Alpes.

french fab auvergne rhone alpes

Auvergne-Rhône-Alpes, leader français en matière de digitalisation ? C'est en tout cas le rêve de Laurent Wauquiez, président de la Région. Ce dernier n'a de cesse de répéter son attachement au numérique et continue de promouvoir les projets qui vont dans ce sens. Ce lundi se tenait d'ailleurs la deuxième édition du Digital Summit, que l'Auvergnat souhaite voir en grand-messe du numérique. L'occasion également de réaffirmer l'importance de l'accompagnement des entreprises en la matière.

Et c'est justement à cela qu'est destinée La French Fab. Officialisé ce lundi pour la région, ce nouveau label veut "mettre en commun les ressources régionales pour accompagner la transformation vers le numérique du tissus économique", a détaillé Laurent Wauquiez.

De façon concrète, la Région va ainsi financer des aides et des dispositifs tels que des programmes d'intégration des nouvelles technologies, que ce soit en matière de robotique, d'objets connectés ou de fabrication additive.

Également au programme, la création d'un fonds régional d'innovation et la mise en œuvre du PIA 3 (Programme d'investissement d'avenir). Région, Bpifrance et État travailleront de concert sur ce plan afin d'investir près de 60 millions d'euros.

Vers "l'industrie du futur"

Au cœur de La French Fab : l'industrie. Souvent déconsidérée, le secteur souffre de son image, malgré la présence de centaines de start-ups prêtent à y investir. Avec le déploiement du label, la Région et Bpifrance, partenaires pour ce premier déploiement régional, souhaite redonner à l'industrie ses lettres de noblesses. Et le directeur général de Bpifrance, Nicolas Dufourcq, se veut rassurant. "Ce n'est pas un label très contraignant. Les entreprises candidates doivent seulement vouloir effectivement se digitaliser, s'internationaliser, jouer collectif, vouloir innover et avoir un fort désir de se développer en créant des emplois dans leur territoire", a détaillé ce dernier.

Pour Annabel André-Laurent, vice-présidente de la Région déléguée à l’Économie et aux entreprises, "l'industrie n'est pas un mot du passé". D'où cette volonté d'accompagner le secteur vers une "industrie du futur".

Et l'objectif fixé est audacieux. "Aujourd'hui, un entrepreneur sur deux n'a pas de projet digital. C'est juste pas possible, déplorait Laurent Wauquiez. Il faut qu'on mette toutes nos forces en commun (…) pour faire basculer de 1 000 à 40 000 par an le nombre d'entreprises accompagnées." À l'horizon 2021, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes espère ainsi créer 10 000 emplois dans sa région autour de l'industrie digitalisée.

Pour réussir ce "tournant du numérique", 120 millions d'euros doivent être injectés par la Région dans son programme La French Fab. Laurent Wauquiez espère ainsi "s'imposer comme la locomotive de La French Fab en France." En attendant, l'appétence des entrepreneurs semble réelle. En témoigne la fréquentation en hausse de 30 % de ce Digital Summit.

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com