Vous êtes ici

CUSSET, UNE VILLE MIEUX ECLAIREE POUR MOINS CHER

La Ville de Cusset équipe ses éclairages publics de diodes électroluminescentes, afin de faire des économies d'énergie. Elle déploie aussi la fibre optique pour relier ses bâtiments publics et installer trente-six caméras de vidéosurveillance.

la ville de cusset mieux eclairee

Rénover son éclairage public et faire des économies. Une utopie ? La Ville de Cusset a confié la modernisation de ses équipements à la société SAG Vigilec dans le cadre d’un contrat de performance énergétique Crem (conception, réalisation, exploitation et maintenance) pour un montant de 5.638.944 € (TTC), échelonné sur douze ans.
Durant cette période, l’entreprise s’engage à rénover et assurer la gestion des points lumineux de la commune, mais aussi à déployer un réseau de fibre optique et trente-six caméras de vidéosurveillance.

48 % d’économies sur la facture d’électricité

« Le Crem est le premier contrat de ce genre signé en Auvergne avec un tel regroupement de projets », assure le maire (LR), Jean-Sébastien Laloy. Cent vingt-six armoires électriques, qui n’étaient plus aux normes, ont déjà été rénovées. Quelque 3.000 points lumineux seront équipés de LED (diodes électroluminescentes) et huit carrefours à feux seront modernisés.

Selon ses calculs, la Ville fera 89.000 € d’économies par an sur sa facture d’électricité pour le fonctionnement de l’éclairage et des feux tricolores, soit 48 %. « On aura un équipement plus performant, indique le maire. Avec un pilotage à distance pour adapter l’intensité de l’éclairage en fonction de la luminosité extérieure, de la fréquentation des rues… »
Pour ce faire, les réverbères seront équipés de capteurs photosensibles et un logiciel sera installé dans les locaux des services techniques municipaux. Dans certaines zones piétonnes moins fréquentées, comme le parc Barbereau près du tribunal de commerce, la lumière se déclenchera et s’intensifiera à l’approche des passants.

La fibre optique pour les bâtiments publics et les écoles

En ville, des tranchées sont actuellement creusées pour passer la fibre optique. Ce réseau souterrain, propre à la commune, transmettra les images des caméras de vidéosurveillance au centre de supervision urbain de la police municipale. Et bien plus encore. La Ville a décidé de tisser sa propre toile pour relier à la mairie ainsi qu’à l’hôtel d’agglomération de Vichy Val d’Allier (VVA), l’ensemble des bâtiments publics de la commune, dont les écoles.

La Ville veut disposer d'un débit Internet suffisant pour travailler en réseau avec la communauté de communes. « Nos services finances, ressources humaines, informatiques sont maintenant mutualisés avec VVA. Cela génère beaucoup de transmissions de dossiers, précise le maire. La connexion va améliorer le fonctionnement de ces services. »

Dans les écoles, Cusset veut également mettre le paquet. La Ville prépare, pour cela, « un plan 2017-2020 ». « Chaque école a son tableau numérique et on va continuer à les multiplier, précise l’élu. Parallèlement, on envisage de renouveler toutes les salles informatiques. Cela génère un besoin en débit et en connexion relativement important. Actuellement, ça rame un peu, mais je ne souhaite pas qu’on développe le Wifi dans les écoles. Principe de précaution. On a vraiment besoin de la fibre optique pour connecter tous les outils numériques et informatiques. »

La vidéosurveillance

La vidéosurveillance est le troisième volet du contrat de performance énergétique. Depuis quelques jours, une caméra est fixée au sommet d’un mât de la place Victor-Hugo, à Cusset. Il s’agit de la première des trente-six caméras dont la commune a décidé de se doter pour lutter contre des « incivilités ».

Le sujet avait fait débat au mois de juin, au conseil municipal. « On n’a pas une grosse délinquance », concède Annie Corne (LR), première adjointe au maire chargée de la sécurité. Mais la municipalité veut « dissuader » les fauteurs de trouble. « La peur du gendarme, il n’y a que ça qui marche, estime l’élue. Pour le moment, on s’y tient. Si une caméra est mal placée, on la déplacera. On a fait au mieux dans un premier temps. »

Avant la fin du mois de novembre, la deuxième caméra sera installée au croisement de la rue de Liège et du boulevard du Général-de-Gaulle. Au printemps 2017 et si l'hiver ne ralentit pas la progression des travaux, les trente-six appareils seront tous raccordés au centre de supervision urbain, déjà installé dans les locaux de la police municipale.

A l'instar du dispositif de vidéosurveillance vichyssois, les images captées sur la voie publique seront conservées temporairement et pourront être utilisées par les forces de l'ordre afin de résoudre des enquêtes.

Orange équipe les particuliers et les entreprises

Orange déploie un autre réseau de fibre optique pour permettre aux particuliers et aux entreprises d’accéder au très haut débit. « À Cusset, nos travaux ont commencé cette année, explique Jean-Claude Garret, de la délégation régionale Auvergne Orange. Ils se poursuivront en 2017, et probablement, en 2018. Il faut trois ans pour équiper une ville comme celle-ci. » Ce chantier est le fruit d’une convention signée en 2012 par Orange et Vichy Val d’Allier. L’opérateur s’engageant à amener la fibre à la porte des foyers et entreprises des 23 communes de VVA, à l’horizon 2020. « Notre réseau sera ouvert à tous les opérateurs, précise Jean-Claude Garret. Les foyers auront accès à Internet avec un débit pouvant atteindre 500 Mb/s, selon l’offre commerciale choisie chez l’opérateur. » 

Sur le site réseaux.orange.fr, il est possible de voir où en est le déploiement de la fibre dans votre ville, votre quartier ou votre rue et si votre logement est éligible.

Source : www.lamontagne.fr