Vous êtes ici

Site de Montpertuis

montpertuis

Conseil de rentrée, ce jeudi 20 septembre, pour les élus de Vichy Communauté. Avec le retour en première ligne d’un dossier majeur : Montpertuis.

montpertuis

La dépollution de l’ex-site Manurhin, à Montpertuis, arrive à son terme.

Une zone, située entre Bellerive et Charmeil, qui reste stratégique pour le territoire. Vichy Communauté devrait ainsi acquérir les terrains, ce soir, en conseil. Pour se donner le temps de réfléchir à son avenir.

Montpertuis, ex-Manurhin

C’est un site de 120 hectares, à la frontière des communes de Bellerive-sur-Allier et Charmeil. Dont 40 hectares, soit un tiers de la surface, de zone naturelle. Restent 80 hectares qui ont abrité, de 1920 à 2006, la société Manurhin. Une ancienne fabrique de munitions. D’où une vaste opération de déminage lancée en 2006 par l’entreprise GIAT Industries, propriétaire des lieux.

Un projet de bioéthanol, c’est vrai ?

« Oui, il y a eu un début de réflexion au niveau du Conseil de développement du Grand Clermont (CDGC), concède Yvonic Ramis, directeur général des services de Vichy Communauté. À l’échelle du Pôle métropolitain, qui va de Brioude à Vichy, c’est le seul site de cette taille, placé de façon aussi stratégique, et déjà classé Seveso. L’agglo de l’époque (sous la présidence du socialiste Jean-Michel Guerre, ndlr) a eu raison de dire “c’est intéressant, il faut creuser la question”. »

Mais en 2014, Claude Malhuret prend les rênes de Vichy Val d’Allier. Et « en 2015, on a rencontré les dirigeants de Michelin, à ce sujet. Ils nous ont dit qu’ils réfléchissaient à cette technologie du bioéthanol, qui n’existait pas encore vraiment. Ils n’ont pas levé les réserves que nous pouvions avoir. »

Ce ne fut jamais le cas. « Nous n’avons jamais refait de rendez-vous, mais nous avons posé des questions à de nombreuses reprises, et nos doutes n’ont jamais été levés. » Pour les élus, le dossier est donc clos. Claude Malhuret et Frédéric Aguilera, son successeur à la tête de l’agglo, le répéteront à l’envi.

montpertuis

Le PLU de Bellerive validé ce soir

Ce soir, les élus vont réitérer leur volonté de ne pas perdre la main sur ce site stratégique. Ce soir sera ainsi validé le Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Bellerive-sur-Allier, qui prévoit de classer le site de Montpertuis en « 2AU », contre « N » auparavant.

Derrière les sigles, la volonté de protéger le site, mais sans obérer son potentiel. « Cela signifie que la zone est inconstructible. Et que le jour où on souhaiterait modifier cela, il faudra réviser le PLU, et relancer une enquête publique. »

Montpertuis ne sera pas pour autant comdamné aux friches. La collectivité espère pouvoir rendre le site constructible, « à court ou moyen terme ». Elle a d’ailleurs mandaté l’agence d’urbanisme de Clermont-Ferrand pour travailler sur ce sujet. « On y adhère depuis 2012, il n’y aura pas de surcoût », assure Yvonic Ramis. Une réflexion plus large que le seul site de Montpertuis est menée. « Nous leur avons demandé de se pencher sur une zone de 1.000 hectares, de l’aéroport de Charmeil à la boucle des Isles, en passant par le centre omnisports. Jusque-là, nous n’avions jamais réfléchi en termes de mixité d’usages.

Mais il y a là des loisirs, du tertiaire, des commerces, des habitations, deux ponts, une zone inondable… La seule commande du président de Vichy Communauté à l’agence, c’est de réfléchir à cette mixité d’usages. » À l’agence de proposer un projet à la croisée des chemins. Et Frédéric Aguilera a déjà prévenu, l’agglomération a tout son temps.
D’ailleurs, un comité de « sages » a également été créé localement pour réfléchir à la question. Y siègent Jean-Claude Mairal, ancien président du conseil général de l’Allier ; André Fidan, ancien directeur général de l’agglo ; Bruno Pinard-Legry, ancien directeur de Vichy Communauté Développement ; et Jean-Michel Pastor, ancien directeur régional de la Jeunesse et des Sports.

Et en attendant ?

« Ce serait ballot de ne rien faire pendant trente ans, reprend le DGS de l’agglomération ». D’où l’idée d’un projet « intermédiaire », ou « transitoire ». « Pourquoi pas un gigantesque parc photovoltaïque ? Ça aurait du sens en termes écologique, mais aussi de recettes pour le territoire. Et pourquoi pas, également, officialiser une réserve de chasse ? »

Dates clés

2006. Lancement du programme de dépollution, avec destruction du stock de munitions. 
2010. Début des travaux de mise en sécurité pyrotechnique. 
2013-2014. Découverte d’enfouissements équivalents à 5 ou 6 fois les volumes estimés. 
2014. Signature d’un compromis de vente avec Vichy Val d’Allier. 
2015. Découverte complémentaire d’un important enfouissement 
Octobre 2016. Les travaux ne sont pas terminés, le compromis de vente est caduc 
Septembre 2018. Vichy Communauté se portera acquéreur du site ce soir.
Premier semestre 2019. Fin des travaux de mise en sécurité prévue.

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com