Vous êtes ici

Entretien avec Claude Malhuret : quatre idées à retenir

Extraits de l'entretien que Claude Malhuret, sénateur maire de Vichy, président de la communauté d'agglomération et des Républicains dans l'Allier a accordé à La Montagne. 

claude malhuret - vichy

De Nicolas Sarkozy à Alain Juppé. « En 2012, il n’y avait pas de problème, Nicolas Sarkozy était président sortant, il n’y a pas eu de primaire, donc tout le monde l’a soutenu. Par ailleurs, il se trouve que j’ai toujours été proche de Brice Hortefeux puis Laurent Wauquiez pendant la campagne des régionales et eux sont sarkozystes. Mais dans le débat actuel, je suis pour Alain Juppé et sa position de rassemblement face à une position clivante, trop clivante. On ne parle plus que d’identité, de l’islam, on va finir par désigner les musulmans comme les boucs émissaires. Toute une partie de la droite est sur ce thème. »  

 
La future loi sur le cumul des mandats. Pour la mairie de Vichy, « c'est un sujet localement trop important pour que j’en parle comme ça. Je ne prendrai pas la décision tout seul, mais avec l’ensemble des autres élus. A la métropole, normalement je suis président jusqu’aux prochaines élections municipales de 2020. Mais je ne suis pas accroché au siège, et je suis favorable à ce que la présidence tourne sur le territoire. »
 
La cession du domaine thermal. « Le rapport de la Cour des comptes que nous attendons depuis deux ans ne sortira pas. Certains disent que les magistrats ne sont pas d’accord, d’autres que Bercy ne veut pas qu’il sorte. Quoi qu’il en soit, la Cour des comptes, qui prône rigueur et transparence pourrait s’appliquer ces principes à elle-même ! Nous sommes donc obligés de nous baser sur le seul rapport de la Chambre régionale des comptes rendu il y a deux ou trois ans. Or ce rapport disait que la Ville de Vichy n’a pas les moyens d’acheter le domaine. Donc nous travaillons aujourd’hui avec la Compagnie de Vichy pour séparer le domaine et proposer à l’État d’acheter par parties. Ce qui intéresse la Ville, c’est de récupérer son patrimoine. Et la Compagnie, la gestion du thermalisme. »
 
Les installations sportives de Vichy. « Actuellement, 27 des 28 disciplines olympiques sont praticables sur le même espace. Quand je dis ça, je comprends les tennis du Sporting, le plan d’eau, le centre omnisports, le stade équestre du Sichon, l’aérodrome de Charmeil. Ce qui est rarissime, en France mais aussi dans le monde. La plupart de ces équipements sont de bonne qualité, mais une bonne partie est obsolète. Comme le Sporting ou un certain nombre de terrains. Donc il va falloir investir une somme importante. Mais le problème majeur est que ces équipements n’ont pas une gouvernance commune. Certains équipements sont complémentaires, mais d’autres redondants et sont parfois en concurrence entre eux. Il est donc fondamental que demain il y ait une gouvernance commune. Avec la Région, nous sommes en train de chercher une solution pour que demain il y ait des synergies, et non plus de concurrences. »
 
Source : lamontagne.fr