Vous êtes ici

Cavilam : une fréquentation en hausse de 40 % sur les huit dernières années

Au sortir d’un millésime 2014 flamboyant, le centre linguistique vichyssois a encore faim de nouvelles aventures.

Une fréquentation record. En 2014, le Cavilam (Centre d'approches vivantes des langues et des médias) a une nouvelle fois battu un record de fréquentation. Il accueilli un total de 4.119 stagiaires français langue étrangère (FLE), soit 3.349 étudiants et 775 professeurs, pour 130 nationalités représentées. Le chiffre des étudiants explose. Il a bondi de plus de 6 % par rapport à 2013, déjà au firmament. La progression par rapport à 2006 est encore plus spectaculaire : elle dépasse les 40 % ! Côté profs, c’est moins qu’en 2013, pour des raisons conjoncturelles. Mais on reste dans les clous de 2012.

Un chiffre d’affaires à la hausse. Le Cavilam a clos son exercice 2014 avec un chiffre d’affaires de 5.7 M€. Soit une progression de l’ordre de 5%. À elle seule, l’activité français langue étrangère représente 93 % du chiffre d’affaires de l’établissement, le reste étant abondé par le département langues étrangères (5%) et les produits pédagogiques conçus par le Cavilam (2%). Contrairement au FLE, ces deux secteurs génèrent moins d’activité que par le passé.

Un impact économique fort sur l’agglo. Les 4.119 stagiaires ont séjourné à Vichy entre une et 50 semaines (deux semaines le plus souvent). Mis bout à bout, ça fait un total de 18.600 semaines. Ce qui représente 140.000 nuitées à l’échelle de l’agglo. D’après une étude réalisée en interne sur des données 2013, il ressort que l’activité du Cavilam permet, entre les salaires versés au personnel et les dépenses des stagiaires, d’injecter entre 12 et 14 M€ dans l’économie locale. Rien que les indemnités versées aux 512 familles d’accueil représentent 2 M€. L’enquête évalue les dépenses des stagaires sur la place locale à 7 M€. « C’est l’équivalent de l’impact économique d’une entreprise de 600 salariés (*) », analyse un élu du conseil d’administration. Le Cavilam compte 70 salariés permanents à l’année et 200 l’été.

Les objectifs pour les années à venir. "On a encore de la marge, assure Michel Boiron, le directeur du Cavilam. Il y a des pôles de développement à travailler. Il nous faut inventer l’avenir, c’est-à-dire se poser la question : comment faire pour arriver à 5.000 stagiaires par an ?. Sincèrement, on peut y arriver d’ici trois ou quatre ans. Quand je dis ça, je n’ai pas l’impression d’être dans l’extraordinaire, juste dans du bon sens. L’essentiel, c’est de se donner un objectif".

Source : lamontagne.fr - (photo : Raphaele Gigot)

www.cavilam.com