Vous êtes ici

La ville de Vichy veut dérouler le tapis rouge aux athlètes

En signant la charte « Bienvenue à l'Ironman », hôteliers et restaurateurs s'engagent à fournir un accueil de qualité aux triathlètes et à leurs accompagnateurs. Histoire de leur donner envie de revenir.

ironman vichy

Au lendemain de son Ironman, bouclé en 13 heures d’effort, Matteo goûte au plaisir d’un repos bien mérité à la terrasse d’un café, avec deux autres amis, également « finisher » du triathlon vichyssois. Ce Turinois de 36 ans a décidé de rester une journée de plus à Vichy, ce lundi 29 août 2017. « Pour profiter de la ville et acheter des pastilles pour ma femme », explique-­t-­il.

Le triathlète est encore sur son petit nuage. L’Ironman Vichy ? « Pour moi, c’est l’un des plus beaux », assure cet habitué des épreuves européennes. Pour ce qui est de l’accueil, Matteo est moins dithyrambique. « Presqu’aucun commer­çant ne parle anglais », regrette-t-­il. Pour chacune de ses épreuves, la société Ironman distribue un questionnaire de satisfaction. Grâce aux retours des athlètes, l’étape vichyssoise se hisse au quatrième rang mondial des plus beaux Ironman (sur 50).

Quelques bémols sont toutefois apparus en épluchant les réponses. « Les gens ne savent pas où aller manger le dimanche soir. C’est sur ce point, par exemple, que l’on est le moins bien noté », explique Vincent Guedès, le nouveau directeur de course de l’Ironman Vichy.

Une clientèle au fort pouvoir d’achat

Conscients des progrès à accomplir dans ce domaine, les hôteliers et restaurateurs vichyssois ont décidé d’écrire une charte. Dans ce document, figurent les 9 commandements permettant de mettre en place les conditions d’un bon accueil des triathlètes et de leurs accompagnateurs. L’enjeu économique est de taille pour la cité thermale et les communes environnantes. « On estime que l’épreuve a attiré 14.000 personnes l’été dernier, en comptant les athlètes et leurs accompagnateurs, venus en moyenne pour 4 à 5 nuitées, pour certains du jeudi au lundi », évalue Vincent Guedès.

ironman vichy

La moitié de ces concurrents est étrangère. Les Australiens, Américains, Finlandais, Canadiens ou Vénézuéliens venus nager, pédaler et courir sur les bords de l’Allier ont appris à localiser Vichy sur la carte de France grâce à l’Ironman. De surcroît, il s’agit souvent d’un public de type « CSP +» (caté­gorie socioprofessionnelle favorisée), vu le coût d’inscription (495€ pour la longue distance) et de transport qu’un tel événement requiert.

Satisfaire cette clientèle adepte du triple effort mérite bien de se mettre en quatre au niveau de l’accueil. C’est l’avis de la CCI (chambre de commerce et d’industrie) de l’Allier, signataire de la charte. « Si elles sont bien accueillies, ces personnes reviendront », assure Hervé Duboscq, président de la délégation de Vichy et vice­-président de la CCI en charge de l’économie et du sport, qui vise la signature de 70 chartes, d’ici le week­end des 25 et 26 août, date de l’Ironman.

Signature de la charte d'accueil "Bienvenue à l'Ironman". De gauche à droite : Thierry Miard, vice-président CCI, Frédéric Aguilera, maire de Vichy, Hervé Duboscq, vice-président CCI, Vincent Guedès, directeur de course Ironman Vichy et Marie-Christine Inaudi, de La Table d'Antoine

La CCI propose aux restaurateurs ses compétences, via son centre d’étude de langues, pour la traduction de leurs menus en anglais. Une initiative qui fait saliver d’avance le maire de Vichy, Frédéric Aguilera. « Quand ils feront leur visite, les inspecteurs de l’Unesco (*) vérifieront, entre autres, si les cartes sont en anglais. Cela participera à rendre la ville plus lisible à l’échelle internationale », appré­cie l’élu, qui rappelle à l’occasion tout le poids de l’économie sportive dans l’agglomération : « 50 millions d’euros et 100.000 nuitées par an. »

Une charte qui va faire école ?

Les établissements signataires de cette charte d’accueil seront labélisés Ironman et figureront sur une liste consultable sur le site dédié à l’épreuve. Cette dynamique autour du célèbre triathlon vichyssois, le seul au monde à proposer les deux distances (l’Ironman et le 70.3, soit la moitié d’un Ironman) durant le même weekend, a donné des idées à la Chambre de commerce et d’industrie.

« Pourquoi ne pas étendre cette initiative à d’autres grandes manifestations de l’Allier ? », propose ainsi Thierry Miard, vice-­président de la CCI en charge du tourisme.

(*) La ville de Vichy a présenté sa candidature avec 10 autres villes d’eau européennes pour un classement au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les 9 commandements de la charte

POUR LES HÔTELS
Article 1. Les tarifs confirmés sont garantis.
Article 2. Des informations pratiques liées à la manifestation de l’événement sportif, distribuées par les organisateurs, sont affichées dans le hall d’accueil de l’hôtel, diffusées à minima en français et en anglais.

Article 3. Un local à vélo sécurisé sera mis à disposition des athlètes et/ou ils auront la possibilité de mettre le vélo dans leur chambre. Ce service permet de faciliter leur séjour et leur préparation pour cet événement.
Article 4. Les petits-déjeuners sont adaptés aux contraintes liées à l’événement le samedi et le dimanche : horaire à partir de 4h30 généralement petit déjeuner spécial athlète. Les protéines (œufs, jambon, fromage), les fruits secs, les céréales, lait végétal… sont particulièrement mis en avant.
Article 5. Les hôtels mettent à disposition de leurs clients une bagagerie sécurisée, pour les départs tardifs.
Article 6. Le dimanche après-midi, les hôtels mettent à disposition des athlètes, un espace change avec douche.

POUR LES RESTAURANTS
Article 1. En complément des menus habituels, des plats ou accompagnements adaptés à une veille de course sont proposés, avec féculents type pâtes, riz, selon un mode de cuisson simple.
Article 2. Les restaurateurs s’engagent à proposer des menus et cartes traduits à minima en anglais.
Article 3. Les restaurateurs et hôtels-restaurants, en fonction du type de restauration, s’engagent :
- Le samedi et le dimanche, à ouvrir leur restaurant en continu, de manière à permettre aux athlètes et accompagnants de se nourrir après la course (fin de l’épreuve généralement autour de 13 heures/14 heures) et ce durant tout l’après-midi.
- À accepter les clients au-delà de 21 heures.
- À ouvrir leur établissement le dimanche soir.
- À ouvrir leur établissement le dimanche soir et lundi midi.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com