Vous êtes ici

Le CESER donne la parole aux Conseils de développement

Début février 2017, Marc Saumureau, vice-président délégué chargé des relations avec les territoires, a rencontré Alain da Conceiçao, président du Conseil de développement de Vichy Val d’Allier et Jean-Claude Mairal, président du Conseil de développement du Pays Vichy-Auvergne. Retour sur cette rencontre.

conseils de developpement vichy

Alain Da Conceiçao, et Jean-Claude Mairal

Pourquoi deux Conseils de Développement sur la région de Vichy ?
L’existence des Conseils de Développement Pays Vichy Auvergne et Vichy Val d’Allier correspond à l’existence de deux territoires clairement identifiés.
- Vichy Val d’Allier : composé de 23 communes dont Vichy et l’agglomération proche (Cusset, Bellerive).
- Le Pays Vichy Auvergne composé de la Communauté d’agglomération de Vichy (23 communes) avec en plus 7 communautés de communes de l’Allier et 3 communautés de communes du Puy-de-Dôme (Nord Limagne, Coteaux de Randan et Limagne Bords d’Allier).
La loi impose au Pays d’avoir un Conseil de développement et à l’agglomération de Vichy (plus de 50 000 habitants) d’en avoir un également.

Le Conseil de développement de Vichy Val d’Allier est un Conseil de développement restreint, composé d’une trentaine de personnes choisies par le président de l’agglomération. Cinq membres du Conseil de développement du Grand Clermont en sont membres. Les deux présidents des deux Conseils de développement sont membres des deux Conseils, qui sont, de fait, animés chacun par un petit groupe dynamique, et en relation étroite.

En ce qui concerne les EPCI, qu’est-ce qui a changé au 1er janvier 2017 ?
La modification des périmètres des EPCI prévue par l’article 35 de la loi NOTRe a donné naissance à deux nouveaux EPCI de plus de 30 000 habitants :
- La Communauté d’agglomération Vichy Communauté : plus de 80 000 habitants et 38 communes
- L’EPCI Saint-Pourçain, Sioule, Limagne : plus de 34 000 habitants et 61 communes
Dès le mois d’Avril, des discussions ont débuté pour reconfigurer le Conseil de développement de la Communauté d’agglomération de Vichy Communauté, qui devrait être mis en place au mois de juin 2017.
Le Pays Vichy Auvergne va sans doute évoluer ou se mettre en sommeil, ce qui serait regrettable car le Pays fédère de nombreux acteurs. Les membres du Conseil de développement siègent au GAL(1). Cela va continuer. Mais il y a des incertitudes que renforcent les échéances nationales à venir.
Un Conseil de développement commun aux deux nouveaux EPCI serait souhaitable.

Quel bilan tirez-vous de l’activité de vos Conseils de développement ?
Le Conseil de développement de Vichy Val d’Allier n’a été saisi qu’une seule fois pour donner son avis sur le projet de développement territorial 2015-2025 de l’agglomération vichyssoise. Nous avions fait remarquer que si le projet d’urbanisme était excellent, il manquait tout un volet économique. Le texte a évolué par la suite.
Quatre autosaisines ont été entreprises par le Conseil de développement de Vichy Val d’Allier dont une commune entre les deux Conseils de développement. Cette autosaisine commune a été validée par les président de l’agglomération et devient réalité sous la responsabilité d’Isabelle TERRASSE (directrice générale adjointe) et le concours de l’agence de développement Vichy Val d’Allier Développement (VVAD), le thème en est : « Prouver que la francophonie peut être un vecteur de développement économique ». Le Conseil de développement Pays Vichy Auvergne a traité la partie « jeunesse et coopération », le Conseil de développement Vichy Val d’Allier a traité quant à lui la partie « économique ».
Les deux Conseils de développement sont favorables à une coopération avec le Conseil de développement du Grand Clermont. D’ailleurs 5 membres du Conseil de développement du Grand Clermont sont également membres du Conseil de développement Vichy Val d’Allier. Nous ne sommes pas en concurrence avec Clermont-Ferrand et nous souhaitons qu’une dynamique commune voit le jour. En cas de projet commun, nous aurions une même structuration et une même méthodologie. Toutes nos actions ont toujours eu pour perspective la réalisation de projets.

Quelles sont vos priorités à venir ?
L’agglomération de Vichy a répondu à un appel à projet de la Région pour l’organisation d’un symposium sur le thème « Francophonie et économie à l’international ». Il se tiendra le 3 octobre 2017 (veille du Sommet de l’élevage -2) au Palais des Congrès. Nous sommes là en plein dans la continuité des travaux menés par nos deux Conseils de développement.
Un tel symposium a toute sa place à Vichy. Depuis plus de 60 ans, c’est environ 200 000 personnes qui sont passées par le centre d’études des langues, le CAVILAM(3). Tous ces étudiants venus du monde entier constituent un capital de liens à l’international que la Région peut et doit valoriser notamment dans le domaine économique. Pour cela, les grandes entreprises auvergnates peuvent être un relai.
Ce symposium abordera deux questions principales :
- Pourquoi l’agglomération de Vichy, dans l’espace métropolitain, pense avoir une place et un rôle à jouer autour de la francophonie ?
- Pourquoi et comment la région envisage-t-elle de faire de la francophonie une action, aussi, au service de l’économie ?
Trois ateliers permettront de montrer ce qui a déjà été fait.
Nos priorités à venir, que ce soit au sein d’un ou de deux Conseils de développement, seront de chercher à faire du développement territorial en fédérant les partenaires et faire que chaque projet s’intègre dans un ensemble. Avec une vraie volonté et une vision large, cela est tout à fait réalisable. Pour cela, il faut casser les politiques sectorielles.
La priorité sera donné à la jeunesse à partir de la thématique du multimédia. Nous voulons que les jeunes des territoires dans leur diversité se parlent, se rencontrent. C’est toute une synergie à mettre en place entre les jeunes citadins, les jeunes ruraux et les jeunes des cités.

Quels types de relation souhaiteriez-vous avoir avec le CESER ?
Nous considérons un peu le CESER comme la maison mère des Conseils de développement. Nous attendons de lui qu’il mette en relation les Conseils de développement, qu’il les mette en réseau. Le CESER devrait les réunir un ou deux fois par an, ce qui lui donnerait un surcroît de légitimité.
Une collaboration étroite avec les Conseils de développement donnerait de plus au CESER une dimension territoriale, au-delà de la représentation socio-professionnelle.

1 Un GAL est un Groupe d'Acteurs locaux qui gère un programme LEADER sur un territoire déterminé
2 Le Sommet de l’Élevage est un salon international annuel créé en 1992, consacré à l'élevage qui se tient pendant trois jours chaque mois d'octobre à Cournon-d'Auvergne à côté de Clermont-Ferrand en Auvergne.
3 Le CAVILAM (Centre d’Approches VIvantes des Langues et des Médias) est une association française sans but lucratif visant principalement l'enseignement du français aux étrangers. Il fut fondé le 6 juillet 1964 par Pierre Coulon, alors maire de Vichy, à l'initiative de Michel Pobers, des universités de Clermont-Ferrand et de la ville de Vichy.