Vous êtes ici

Vichy attend 400 étudiants pour une année commune aux études de santé

On va bientôt tirer un trait sur la prépa kiné ! A partir de la rentrée 2016, les étudiants devront suivre une Première année commune aux études de santé pour préparer le concours d'entrée à l'IFMK. Ils peuvent s’inscrire au pôle universitaire de Vichy ou à Clermont-Ferrand. Décryptage.

pole universitaire de Vichy

Portes ouvertes au Pôle Universitaire de Vichy le 6 février dernier

La prépa kiné va disparaître. À partir de la rentrée 2016, une nouvelle réglementation intègre l’année de préparation au concours d’entrée à l’Institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) dans la Première année commune aux études de santé (Paces) de l’Université d’Auvergne.

Après plusieurs semaines d’inquiétude liée au possible départ d’un bon nombre d’étudiants, le pôle universitaire respire. Les enseignements seront bien assurés à Clermont-Ferrand et à Vichy. Les inscrits peuvent choisir le site de leurs études.

1. La Paces, c’est quoi ? « La Première année commune aux études de santé existe depuis la rentrée 2010 à Clermont-Ferrand, explique Jacques Métin, professeur des universités et responsable pédagogique de la Paces. À la rentrée 2016, on aura donc deux pôles d’enseignement comme d’autres grandes villes universitaires. »

La Paces se compose d’un tronc commun et de quatre unités d’enseignement spécifique : médecine, odontologie, pharmacie et maïeutique. Ainsi, le pôle pourra aussi bien accueillir de futurs médecins, kinés, pharmaciens, dentistes et sages-femmes. Après les examens du mois de janvier, les étudiants devront choisir une ou plusieurs filières en fonction de leur projet.

« Pour ceux qui souhaitent entrer à l’IFMK, il faudra s’inscrire au second semestre dans la filière médecine, a précisé le professeur aux étudiants, samedi, lors des portes ouvertes du pôle. L’école étant à Vichy, il y a de fortes chances qu’on est plus d’aspirants kinés ici. »

2. Qui peut s'inscrire ? Les étudiants et les futurs bacheliers ont jusqu’au 20 mars pour s’inscrire en Première année commune aux études de santé sur la plateforme Admission Post Bac. Peut s’inscrire à Clermont-Ferrand ou à Vichy, tout bachelier de l’académie et de ses départements limitrophes : Ardèche, Aveyron, Cher, Corrèze, Creuse, Loire, Lot, Lozère, Nièvre, Saône-et-Loire. Pour les bacheliers des autres départements, l’admission est évaluée sur dossier.

3. Quelle sera la capacité d’accueil à Vichy ? Le pôle pourra accueillir 400 étudiants en Paces, à la rentrée 2016. Sur ce total, 250 places sont destinées aux nouveaux entrants. Les autres seront réservées aux redoublants.

4. Quel est le numerus clausus ? Il est de 80 places pour l’entrée à l’IFMK actuellement, mais quelques-unes seront réservées à des étudiants en Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). En médecine, une bouffée d’oxygène vient d’arriver. Le numerus clausus a augmenté. Ils seront 196 à passer en seconde année l’an prochain à Clermont, contre 178 auparavant. « Il a été décidé d’augmenter le numerus clausus dans certaines régions pour lutter contre la désertification médicale, et l’Auvergne en fait partie », explique Jacques Métin.

5. Comment les cours seront-ils dispensés ? Les cours magistraux seront diffusés par vidéotransmission. « Ce n’est pas une révolution, insiste Isabelle Terrasse, la directrice du pôle universitaire. C’est quelque chose que l’on pratique déjà. Les travaux dirigés seront assurés sur place par des professeurs de Clermont-Ferrand, et le tutorat par des étudiants de médecine. Cela signifie que des étudiants clermontois viendront ici. »

6. Comment le pôle espère-t-il séduire les étudiants ? Le site veut « mettre le paquet » sur le tutorat. « Si le besoin s’en fait sentir, Vichy Val d’Allier pourrait financer des heures supplémentaires, indique la directrice. En temps que site secondaire, on doit être irréprochable. On nous attend au tournant. C’est un essai. Il faut le transformer. »

7. Quels sont les atouts de Vichy face au géant clermontois ? Avec la proximité de ses équipements, le pôle universitaire a un bel atout dans sa manche. L’établissement met à disposition, sur un même site à proximité du centre-ville et des berges, des salles de cours, un restaurant et une médiathèque. « Il y a beaucoup de monde à Clermont. Il faut se lever tôt pour avoir une bonne place dans l’amphi, explique Baptiste, un lycéen montluçonnais venu prendre la température à Vichy. Ici, je serai peut-être moins sous pression. Et, les tentations de sortie seront moins fortes. »

Source : lamontagne.fr