Vous êtes ici

UNE JEUNE CHERCHEUSE RÉCOMPENSÉE

morgane morabito

Morgane Morabito, chercheuse de 27 ans originaire de Vichy, vient de recevoir une « Bourse L'Oreal-Unesco - Pour les femmes et la science ». La récompense de longs travaux centrés, notamment, sur le traitement du cancer du cerveau chez l'enfant.

morgane morabito

La jeune femme fait partie des 30 boursières (sur un total de 900 candidates) sélectionnées par la Fondation Unesco, l'Académie des Sciences, et la Commission nationale française pour l'Unesco. Sa bourse d'une valeur de 15.000€,  décernée au regard de « l'excellence de son projet scientifique », lui a été officiellement remise au Palais de la Découverte, ce lundi 8 octobre. Elle a pour vocation de « l'accompagner dans la suite de ses recherches et d'aider au financement de ses travaux ». 

La jeune femme, aujourd'hui âgée de 27 ans, est née à Vichy, avant de grandir à Saint-Germain-des-Fossés. Elle a ensuite étudié au lycée Albert-Londres de Cusset avant de rejoindre la faculté de pharmacie de Clermont-Ferrand. Elle a ensuite obtenu, à Aubière, un DUT en génie biologique avant de se tourner vers la recherche à la suite de plusieurs stages effectués en Ecosse, au Canada et à New-York. Après avoir validé sa thèse, elle est aujourd'hui doctorante à l'Institut Curie, à Paris, en lien avec l'Université Diderot.

Ses travaux se portent tout particulièrement à l'amélioration du traitement du cancer du cerveau chez l'enfant, et notamment du Medulloblastome. Son travail consiste « en la recherche de moyens alternatifs à la chimiothérapie et à la radiothérapie, qui constituent des traitements lourds pour l'enfant », explique la jeune chercheuse. Elle travaille sur ce sujet depuis plus de quatre ans en laboratoire, en étroite collaboration avec des oncologues et chirurgiens pédiatriques. 


morgane morabito 

Morgane Morabito, chercheuse

Ces 15.000€ de bourse vont lui permettre de financer la suite de ses recherches. Mais, surtout, cette récompense vient mettre en lumière les travaux de Morgane Morabito et des autres femmes dans l'univers de la science et de la recherche (elles ne représentent aujourd'hui que 28 % des chercheurs en France) . « Ca récompense tout notre investissement et notre travail », se félicite Morgane, qui entend aussi pouvoir « susciter des vocations » grâce à cette bourse.

Désormais doctorante, le chercheuse va continuer ses travaux sur le traitement du cancer du cerveau chez l'enfant. « Un travail intense, qui demande beaucoup de sacrifices », note-t-elle. Mais Morgane a l'espoir que ces travaux puissent un jour déboucher sur des médicaments concrets. « Mais la recherche est un processus long...». Reste l'essentiel, vrai fil conducteur au quotidien : « La volonté de participer à l'amélioration de la connaissance scientifique ».

Source : lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com