Vous êtes ici

Percall crée 160 emplois en trois ans

La société de services informatiques Percall va créer 160 emplois. Le président-directeur Daniel Braun présente son entreprise de Vichy et les perspectives avec les produits connectés.

Percall Vichy

Derrière « société de services informatiques » pour décrire Percall se trouve un concept indispensable aux industries, le PLM. Daniel Braun (cf photo ci-dessus), président-directeur de Percall, décrit ce concept, principale activité de son entreprise. Il explique également l’évolution de Percall avec les objets connectés et l’importance de la formation pour répondre aux demandes des entreprises et créer des emplois.

La gestion du cycle de vie des produits. Percall, fondée par Daniel Braun et Roland Mor, est spécialisée dans la gestion du cycle de vie des produits appelée « Products Lifecycle Management » (PLM) en anglais. Cette gestion comprend un ensemble de concepts, méthodes et outils logiciels dont le but est de concevoir, créer et maintenir un produit tout au long de son cycle de vie. Ce concept s’étend de l'établissement du cahier des charges du produit à son retrait du marché. Cela comprend aussi des services qui lui sont associés. « Une partie du PLM comprend par exemple la conception des pièces. Après les avoir conçus, il faut les fabriquer avec des logiciels de gestions de production. Le PLM met en lien la conception et la production. Mais le PLM établit aussi un lien avec les clients qui alimentent les besoins en matière de conception », explique Daniel Braun. Le procédé ne s’arrête pas là car le PLM intègre également la partie logistique, la gestion des stocks ainsi que la gestion d’application. « Une fois le produit à disposition, il y a des services qui peuvent y être associés comme le leasing », ajoute le chef d’entreprise. Le PLM sert à gérer les données de ce produit jusqu’à son retrait du marché.

Les utilisateurs de ce concept, et donc les clients de Percall, sont des grands noms de l’industrie de haute technologie tel que Airbus ou Renault. « Nous sommes présents dans les secteurs de l’aérospatial, la défense et l’automobile. » La société possède des clients en Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne et Italie.  

Objets connectés. Daniel Braun annonce une révolution avec les objets munis de capteurs et connectés à Internet. Ils enverront des données informatiques notamment sur le mode d’utilisation. « Aujourd’hui, nous avons que des statistiques pour savoir, par exemple, comment est utilisé un programme de tel ou tel appareil électroménager. Avec les objets connectés, l’industriel pourra connaître de manière précise comment est utilisé son produit. Une des avancées est de déterminer ce dont les utilisateurs ne servent pas. L’autre objectif est d’identifier pour quelles raisons ils ne s’en servent pas et y remédier. »

Pour le chef d’entreprise, avec la collecte de données, le consommateur comme le fabricant sont gagnants. Le consommateur n’aura pas à acheter un produit doté de programmes qui ne lui serviront pas. Quant à l’industriel, il n’aura pas à développer des programmes et à les intégrer dans des produits s’ils ne sont pas utilisés.

Le rôle de Percall sera de traiter ces millions de données réelles d’utilisation une fois qu’elles auront été collectées. « Nous sommes précurseurs en France », assure Daniel Braun.

Pour traiter ces données, répondre à la demande des clients et ainsi continuer à se développer, Percall crée de l’emploi.

Réinvestir dans l’emploi et l’innovation. Daniel Braun résume rapidement la stratégie financière de son entreprise. « Il n’y a de distribution de dividendes aux actionnaires. C’est réinvesti au service de l’emploi et de l’innovation. »

Pour honorer ses contrats, l’entreprise devrait créer 160 emplois d’ingénieurs en trois ans. « Une centaine d’emplois est destinée à des demandeurs d’emploi. Depuis le 1er janvier, nous avons déjà recruté 40 salariés dont 28 étaient des demandeurs d’emploi. Nous sommes en avance par rapport à nos objectifs. »

L’académie du PLM. En octobre dernier, la première promotion de l’académie de PLM, pilotée par la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Moulins-Vichy, a fait sa rentrée parrainée par Airbus. Percall a participé au lancement de cette formation avec d’autres partenaires institutionnels comme l’État, Pôle Emploi, la communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier. « Des consultants fonctionnels de PLM vont être formés. Ils pourront travailler pour des grandes industries », déclare le chef d’entreprise, titulaire d’un doctorat en ingénierie électromécanique. Il souligne : « dans le domaine du PLM, il y a un déficit de compétences. Au niveau de l’Europe, il doit manquer 25 000 personnes car il y a très peu de formations dans ce domaine. »

La formation au service de l’employabilité. Le chef d’entreprise s’est retrouvé face à un problème d’employabilité. « Je ne trouvais pas les compétences », indique Daniel Braun. Il constate une employabilité à deux niveaux avant la crise économique. « La France est en retard au niveau de l’adéquation entre les enseignements et les besoins des entreprises. L’autre problème est la formation continue. Des entreprises embauchent pour un poste spécifique et on constate souvent qu’il n’y a pas de processus d’évolution pour l’employé qui s’est spécialisé. Or, le jour où l’entreprise doit licencier, ce salarié spécialisé aura davantage de difficultés à retrouver un emploi. » Daniel Braun appelle à une simplification de l’accès aux aides destinées à la formation. « Les entreprises ne sont pas assez accompagnées dans ce domaine. Il est indispensable que l’État et les entreprises se réunissent pour trouver des solutions à davantage d’employabilité. »

www.percallgroup.com

www.percall-plm.com

 

Chiffres

228. Le nombre de salariés que compte la société Percall. « Il y en a 143 en France et plus de 60 % étaient des demandeurs d’emploi », indique Daniel Braun, président-directeur du groupe.

160. Le nombre d’emplois que Percall devrait créer en trois ans, dont une centaine sera des demandeurs d’emploi. « Depuis le 1er janvier, nous avons embauché 40 personnes sur les 160, dont 28 demandeurs d’emploi. »

17. Le chiffre d’affaires en millions d’euros que réalisera Percall en 2016 d’après les prévisions. « Nous avons fait près de 25 à 30 % de croissance en 2013, 2014 et 2015. »

 

Source : La Semaine de l'Allier