Vous êtes ici

L’écrin vichyssois a déjà accueilli 16.000 personnes

Un taux de remplissage record, des propositions variées et emballantes… À quelques encablures de son terme, la Saison en hiver 2016-2017 de l’Opéra de Vichy s’annonce déjà exceptionnelle.

opéra Vichy

Une saison peut en cacher une autre. N'en déplaise à Vivaldi, l'Opéra de Vichy n'en compte que deux. L'hiver, qui embrasse chaleureusement son crépuscule. Et l'été, dont le programme sera présenté ce soir, et qui balbutiera ses premiers pas avec l'insolence éloquente de Fabrice Lucchini, en avant-première, le 24 juin.

Dans un pas de deux libre et enjoué, elles ne se lassent pas de se suivre, sans jamais se ressembler, en attirant un public gourmand de propositions à l'éclectisme assumé. Surprise et fidélité. Voilà sûrement la recette gagnante d'une saison réussie pour la directrice de l'Opéra.

« Une très très bonne saison, dans tous les sens du terme »

Heureuse qui, comme Diane Polya-Zeitline, a proposé tant de beaux voyages : « C'est la fin d'une très très bonne saison, dans tous les sens du terme. Nous avons eu des spectacles très variés. La proposition de comédies, avec de grands noms, a été forte ( À tort et à raison ; Le syndrome de l'Écossais ; Représailles…) mais nous avons également accueilli des solistes, de la danse… »

Bonheur qualitatif, mais quantitatif, aussi : « Nous avons un taux de remplissage extraordinaire, entre 80 et 99,9 % ». Avec une seule déception majeure, en tout cas côté fréquentation, Paris des femmes. « Ça n'a pas du tout attiré le public, c'est très décevant. Je crois que les gens n'ont pas compris la proposition de lectures mises en espace, ce n'était peut-être pas très bien expliqué. Pourtant, c'était un moment magnifique, avec d'excellents comédiens. »

Satisfaction totale, en revanche, pour le récent Couronnement de Poppée, monté en réalisation avec l'Opéra de Lyon.

« Un pari périlleux »

« C'était un pari périlleux, sourit Diane Polya-Zeitline avec le recul. Une œuvre baroque, avec des comédiens absolument pas connus. Mais ça a très bien fonctionné. C'est un coup circonstanciel, et un indéniable succès artistique. Les prémices de quelque chose qui, selon moi, doit se développer. Il faut qu'on trouve des angles d'accord pour cela, avec des propositions propres à l'Opéra de Vichy. »

Au total, la Saison en hiver de l'écrin vichyssois aura accueilli 18 spectacles de l'Opéra, et cinq productions extérieures. Une prouesse, au vu du budget de quelque 2 millions d'euros, dont la moitié pour l'artistique, porté par de rares subventions, mais encore amputé à cause de l'état d'urgence. « On a désormais un PC sécurité avec trois personnes en poste. » Au final, « Si on veut une belle saison, il faut quasiment s'autofinancer. »

16.000 personnes

Heureusement, le public plébiscite sans retenue ce programme pétri de « surprises » et de « révélations », dans « un cadre et une acoustique idylliques ».

Alors qu'il reste encore six spectacles avant le rideau ne se baisse sur cette saison, 16.000 personnes se sont déjà déplacées. « Une saison record ».

Source : www.lamontagne.fr

Voir la fiche de l'opéra