Vous êtes ici

TOUT SAVOIR SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

Le médiateur national du crédit était à Clermont-Ferrand, ce jeudi, pour expliquer son rôle et l'importance de saisir à temps cette médiation en cas de difficulté de financement bancaire.

médiateur du crédit

La médiation du crédit, c'est quoi ? C'est un service gratuit qui, dans la majorité des cas, débouche sur une issue positive pour les entreprises concernées. Celle-ci doivent établir une demande en cas de difficulté de financement bancaire ou de réduction de garanties par un assureur-crédit.

Qui sont les médiateurs du crédit ? Fabrice Pesin est, depuis janvier 2015, médiateur national du crédit,. Il est venu ce jeudi en préfecture de Clermont-Ferrand, rencontrer les principaux acteurs économiques locaux. Il dispose maillage départemental et de douze collaborateurs basés à Paris qui viennent en appui pour des dossiers complexes ou à plusieurs implantations géographiques. Dans chaque département, le médiateur est le directeur territorial de la Banque de France, Jean-Noël Mériot pour le Puy-de-Dôme.

A quoi ça sert ? A résoudre des difficultés à condition que ce ne soit pas trop tard. 20 % des dossiers présentés environ ne sont pas éligibles, souvent car plus proche du dépôt de bilan que d'une solution viable. Mais pour les autres dossiers, en majorité, la médiation conforte les entreprises et présevent les emplois concernés. D'où l'importance d'actionner ce levier à temps. Fabrice Pesin détaille sa mission : «  La médiation du crédit est gratuite. Nous effectuons et partageons d’abord un diagnostic précis. Si la banque dit “non”, c’est qu’il y a un problème. Ensuite, nous élaborons une solution dans laquelle chaque partie fait un effort. Notre but est de donner une deuxième chance à l’entreprise mais nous n’avons pas un rôle de conseil ».

Qui la demande ? Toute entreprise en difficulté avec sa ou ses banques (refus de crédit, refus de rééchelonnement d’une dette, refus de caution, etc.) peut recourir à la médiation du crédit. Toute demande doit se faire par Internet sur www.mediateurducredit.fr . Il suffit de fournir les principales pièces comptables et un résumé du problème. Le médiateur s’engage à répondre sous 48 heures.

98 % des dossiers en médiation concernent des TPE ou PME de moins de 50 salariés. Et 58 % des crédits inférieurs à 50.000 €. Quant aux secteurs les plus touchés, ce sont, sans surprise le BTP, même si le bâtiment va mieux, le commerce de détail en centre-ville et l’hôtellerie-restauration.

Informer et communiquer

Fabrice Pesin explique que sa mission inclut aussi de la pédagogie et de l'information, pour mieux faire connaître la médiation du crédit mais aussi les arcances du financement des entreprises. Les experts comptables et autres conseils mais aussi les organisations patronales et chambres de métiers ou d'industrie sont aussi des relaàs à solliciter pour s'informer.

« Par rapport à 2008, l'accès au crédit est de nouveau plus aisé pour les entreprises, mais il reste compliqué pour les TPE ».

Autre enjeu pour le médiateur national du crédit, la transmission d'entreprise. « Sur les dix ans à venir, il y aura 600.000 entreprises à transmettre en France, et la transmission familiale ne dépasse pas 20 %. Il faut trouver des repreneurs et du financement. La tendance sur les cinq dernières années est au cofinancement, au partage des risques par les banques, y compris sur des prêts inférieurs à 500.000 €. Les règles du jeu évoluent. Les repreneurs potentiels doivent aussi l'avoir en tête ».

En chiffres : 5.482 emplois sauvés en Auvergne
5.482 emplois ont été sauvés en Auvergne depuis 2008 grâce à la médiation de crédit : 1.496 dans le Puy-de-Dôme (167 entreprises confortées sur 296 dossiers instruits), 2.381 dans l’Allier (141 sur 246), 625 dans le Cantal (57 sur 119) et 980 dans la Haute-Loire (71 sur 133).

Source : www.lamontagne.fr