Vous êtes ici

VALMONT FRANCE au Qatar

Valmont France, spécialisé dans l’étude et la réalisation de mâts et structures destinés à l’éclairage d’infrastructures de transport, de villes et d’espaces sportifs, vient de livrer 272 colonnes lumineuses à Doha, capitale du Qatar. Bertrand Sée, directeur général de Valmont France, nous a fait le récit de cette aventure, commencée en 2013 et qui vient de s’achever sur l’autoroute qui relie Hamad International Airport (architecte Hok) à la ville. Un parcours de 8 km, éclairé par les colonnes conçues et fabriquées dans les usines de Charmeil (Allier) et Rive-de-Gier (Loire).

En 2011, le maître d’ouvrage lance un appel d’offres pour la fabrication de colonnes lumineuses de grande hauteur destinées à l’éclairage de la portion d’autoroute reliant la capitale au nouvel aéroport qui sera inauguré en avril 2014. Après avoir refusé deux prototypes (tout d’abord émanant de la Turquie, puis de l’Australie), NDIA confie à Arup, société internationale d’ingénierie, de planification et de conseil en conception, la spécification de l’opération. Arup présélectionne trois entreprises européennes et effectue une visite de qualification des usines de Valmont France en mai 2013. Douze mois plus tard, l’entreprise française signe le contrat pour la réalisation des colonnes lumineuses dont le concept initial est signé LDP.

Un défi colossal
« Le cahier des charges était d’une grande rigueur ; il prenait en compte les conditions climatiques extrêmes au Qatar (températures de 50 °C, vents de 160 km/h) ainsi que les enseignements tirés des essais infructueux précédents, explique Bertrand Sée. Cependant, nous y avons apporté certaines modifications afin de rester dans une équation faisabilité/ fabrication/prix pertinente et d’intégrer tous les aspects liés à l’installation et à la maintenance. En fait, l’anticipation a été le fil rouge de notre organisation et de notre gestion de projet : lorsqu’on travaille sur une réalisation à 6 000 km, on doit viser le sans-faute. »
C’est dans cet esprit que Valmont France lance la phase de conception ainsi que la sélection des fournisseurs et sous-traitants, avant même la signature officielle du contrat, car les délais sont très courts. Le premier prototype est installé à l’usine de Charmeil en septembre 2014. Immédiatement après les essais satisfaisants menés en présence du client final, le mât de 7,5 tonnes est démonté, expédié par avion et remonté à Doha, pour validation finale. La phase de fabrication des colonnes lumineuses peut démarrer, et douze personnes sont recrutées pour faire face à la production et à l’exigence contractuelle d’une expédition de 10 mâts complets chaque semaine, d’octobre 2014 à avril 2015.

« Il s’agissait là d’une opportunité extraordinaire dans un contexte morose, souligne Bertrand Sée, à l’heure où le marché français de l’éclairage public stagne, ce contrat est arrivé au bon moment. De plus, ce projet nous offre une formidable vitrine démontrant le savoir-faire des industriels français. »
Pas moins de 25 000 heures de production ont été nécessaires à la fabrication des 272 colonnes lumineuses. 200 ont été installées et sont en fonctionnement depuis l’été 2015, le solde sera mis en réserve pour extension ou dédié à la maintenance.

Un travail d’ingénierie à la hauteur du projet
L’âme centrale est constituée d’un mât en acier, de 28 m de haut, présentant une forme conique qui lui confère une bonne stabilité et résistance au vent avec un diamètre de 68 cm à la base (en aluminium, qui abrite l’alimentation électrique ainsi que le treuil de levage de la coiffe) et de 35 cm au sommet. Il comprend 3 sections polygonales emboîtées les unes dans les autres. L’ensemble est recouvert de plu- sieurs habillages cylindriques accrochés aux rails verticaux qui courent sur toute la hauteur de la colonne.

Une première enveloppe en PMMA recouvre le mât et fait office de diffuseur. Sur la deuxième couche, constituée d’un grillage en aluminium peint en blanc, vient s’accrocher la calligraphie arabe (paroles de l’hymne qatari) en aluminium peinte en noir, découpée au laser en 2D et roulée à l’usine de Charmeil.
La coiffe, également en aluminium, de 6 m sur 1 m, comprend, selon les emplacements, de 3 à 6 luminaires ou projecteurs dotés de lampes sodium haute pression ; elle est équipée au sol, puis levée à l’aide d’une nacelle jusqu’au sommet du mât. Positionnées sur les rails verticaux, 36 réglettes de LED RGB, de 3 m chacune, sont pilotées par liaison Wifi permettant l’allumage, l’extinction et le changement de couleurs d’une façon totalement synchronisée. Bertrand Sée aime à rappeler qu’il s’agit d’un travail collectif et d’une réussite obtenue grâce à l’implication de toutes les équipes de Valmont France, « ce sont nos forces d’ingénierie, de production, commerciales, artistiques, techniques, logistiques, qui ont permis la réalisation d’une référence majeure dans l’histoire de Valmont France ».

 

Source : www.filiere-3e.fr