Vous êtes ici

LES BRUYERES : Un temps de répit pour les malades et les aidants

Les carnets économiques du territoire

Niché au cœur d’une forêt de chênes d’Auvergne, « Les Bruyères » est un centre qui a pour vocation d’offrir aux personnes en perte d’autonomie, à leur famille et/ou leurs accompagnateurs un lieu de détente, de ressourcement et de convivialité. Parce que le droit aux vacances pour tous doit être une réalité, L’Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard a réalisé ce concept innovant sur la commune de Brugheas.

Créée en 2010 pour venir en aide aux personnes atteintes de la maladie de Huntington, l’Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard mène plusieurs actions de front en soutenant la recherche, en favorisant la formation de personnels adaptés, en finançant des programmes de recherche et en intégrant la filière de prise en charge et d’accueil des malades. Personnellement concerné par la maladie de Huntington puisque sa femme, Denise, en est atteinte, Roger Picard, le président, travaille sans relâche depuis près de 25 ans. « Dès le départ, je me suis impliqué dans l’amélioration de la prise en charge de cette maladie à travers diverses associations et depuis quatre ans via l’Association de préfiguration Fondation Denise PICARD. La recherche n’avance pas très vite et ce n’est pas une question de budget. C’est une maladie orpheline qui touche le cerveau donc c’est très  complexe. » En attendant les malades sont là et ont besoin d’être pris en charge soit parce qu’ils se retrouvent seuls soit parce que les aidants ont tendance à s’épuiser très vite. Les pathologies neurodégénératives impliquent des troubles cognitifs, sensoriels, moteurs, comportementaux et psychiatriques. Ces handicaps irrémédiables et progressifs mènent à la dépendance. Face au constat qu’entre la maladie, les patients, les aidants et le système médico-social, il n’y a pas de structures adaptées hormis le système hospitalier dans les services neurologique ou psychiatrique, les membres de l’Association se sont employés à en créer. La maladie évolue par étapes. Les premières peuvent être gérées par les aidants, la famille en général, sans obligation pour le malade d’intégrer des structures médicales. « Nous sommes très démunis. Le système public coûte très cher. C’est pour cette raison qu’il était important de concevoir une solution privée.

Grâce à un réseau actif de partenaires (le Conseil Général de l’Allier, Vichy Val d’Allier Développement, la mairie de Brugheas, l’association EGEE …) qui s’est tissé autour du projet de l’association, le centre Les Bruyères va voir le jour. C’est par le biais de la promotion réalisée par l’agence de développement économique, la Mission Accueil du Conseil Général de l’Allier et l’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne (ARDTA), que les membres de  l’association prennent connaissance du village vacances de Brugheas. Créé en 2006, celui-ci avait déjà une orientation tourisme et handicap. Contact a alors été pris avec le maire de la commune, M. Guy Soalhat. « Je suis venu visiter les lieux en août 2012. La mairie était en recherche de solution pour la reprise du site. Elle nous a accompagnés avec enthousiasme et détermination. » Le cadre, les chalets en bois adaptés, le positionnement géographique… sont autant d’arguments qui ont séduit Roger Picard.

La décision prise, tout s’est ensuite enchainé très rapidement. Le projet de l’Association va prendre corps sur les « vestiges » de l’ancien village vacances. Les travaux de réhabilitation du site et des chalets ont démarré le 15 février 2014. Un couple de gardiens originaire de la région parisienne a été recruté. « Le Conseil Général et Vichy Val d’Allier Développement se sont chargés de lancer l’annonce. Nous avons reçu des candidatures de toute la France. Notre choix s’est porté sur un couple d’Ile de France, M. et Mme Arribas (voir leur témoignage en vidéo). Ils ont une expérience personnelle et professionnelle qui cadre parfaitement avec notre concept. Le Conseil Général les aidera à s’installer et à s’intégrer dans leur nouveau lieu de vie.» Une secrétaire et un animateur sportif complètent l’équipe permanente du centre. « Il est important d’insister sur le fait qu’il s’agit pour Roger Picard d’un véritable investissement personnel. Pour obtenir les fonds nécessaires au lancement du centre, il a signé une caution auprès de la banque qui engage  ses biens personnels » précise Stéphane David. Pour les aider dans leur mission de représentation, les membres bénévoles de l’association Egée (http://www.vichy-economie.com/carnets-economiques/egee22092011) tiennent une permanence les mercredis et vendredis de 14h30 à 17h30 à la Maison des Associations de Vichy.

Un appel au bénévolat, au don de matériels… est lancé par les membres de l’association. « Toute initiative privée qui irait dans le sens de nous proposer des services ou de l’aide est la bienvenue. »

Pour vivre en famille des moments de détente et de partage

« Ce n’est pas parce qu’on a une maladie dégénérative que l’on n’a pas envie de partir en vacances. » Composé de dix chalets, d’une piscine adaptée, d’espaces communs et sécurisés, de services à la carte et d’un personnel formé, le centre de répit « Les Bruyères » permettra non seulement aux personnes en perte d’autonomie temporaire ou permanente ou atteintes d’une maladie neuro-dégénérative d’être actrices de leurs loisirs mais aussi aux aidants de trouver des instants de liberté et de quiétude en étant rassurés par la présence d’un encadrement efficace et disponible et la proximité de nombreux professionnels de santé (infirmiers, kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes…). Des séjours de 1 à 5 semaines seront proposés toute l’année.

 

Les Bruyères

ZA La Boucharde – 03700 BRUGHEAS

Tél. : 0811 690 380

Mail : lesbruyeres@centrederepit.org

Site : lesbruyeres.centrederepit.org

 

Vidéo sur le centre : https://www.youtube.com/watch?v=FwjZ_o0HE48