Vous êtes ici

Transmission d’expérience au Centre des Jeunes Dirigeants de Vichy

Les carnets économiques du territoire

Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise (CJD) est le plus ancien mouvement patronal de France. Créé en 1938, ce regroupement de chefs d’entreprise et cadres dirigeants est présent dans 118 villes de France dont Vichy. En sommeil pendant quelques années, la section locale se dynamise et prend une part active dans la vie locale, notamment auprès des jeunes. Président jusqu’en juillet 2017, Karl RICHARD-LAMOTHE ouvre en grand les portes d’un mouvement qui croit en l’entreprise et ceux qui la font.

Karl Richard-Lamothe, president cjd VichyKarl Richard-Lamothe, Président des CJD Vichy

Créé en 1938 par Jean MERSCH, le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise compte 4. 500 adhérents, répartis dans 17 antennes régionales et 118 sections locales. Autrefois baptisée Centre des Jeunes Patrons, l’organisation, après mai 68, a fait évoluer son nom, remplaçant ce mot de ‘’patron’’ un peu trop connoté et restrictif : ‘’Nous ne nous adressons pas uniquement aux dirigeants mais également aux cadres. Si pour devenir président il faut avoir moins de 45 ans, un membre peut très bien avoir 65 ans. La question de l’évolution de la carrière peut être posée à tout âge et puis on peut être un jeune dirigeant tardivement’’, explique le président local Karl RICHARD-LAMOTHE. Pour tous ses membres, le CJD, c’est avant tout la conviction profonde ‘’qu’une économie au service de l’homme incarne la clef de la compétitivité et la pérennité des entreprises’’. Réfléchir, expérimenter, se former, s’engager et développer sont les maîtres-mots de ce groupement qui s’est toujours appliqué à défendre des idées neuves, en adéquation avec la société. Des verbes d’actions qui sont également les 5 piliers du CJD.

Des idées neuves pour avancer

Réfléchir c’est aussi prendre du recul pour mieux progresser. A 4 500 on a forcément plus d’idées, mais même au sein d’une section plus modeste comme Vichy, la force de 12 regards croisés reste une vraie opportunité de vivre les choses autrement. Comme beaucoup, le président actuel, dirigeant de la société ‘’ICI Espace Informatique’’, a rejoint le CJD pour rompre l’isolement parfois lourd des chefs d’entreprise. Après une journée des postulants, qui présente toutes les valeurs et idées du CJD, les membres valident une adhésion. Cette adhésion payante (environ 1 260 euros par an) accorde de multiples services à ceux qui s’engagent aux côtés du CJD.

Souvent confrontés à de lourdes responsabilités, les membres du CJD discutent, échangent et confrontent leurs problématiques pour avancer ensemble lors de commissions ou réunions. ‘’Chaque mois, un membre reçoit les autres dans son entreprise. Cette découverte permet ensuite, avec bienveillance et discrétion d’agir en miroir pour mettre le dirigeant face à ses interrogations ou difficultés’’ confie le président. Sans esprit de chiffre ou de business à générer, comme d’autres clubs le font très bien, le CJD souhaite, lui, être essentiellement dans la transmission des expériences. Les Groupes d’Aide à la Décision (GAD) vont même plus loin. Face à un recrutement, un rachat, un investissement ou des difficultés de fonctionnement, la force du groupe vient soutenir le dirigeant. ‘’Parfois, on est tellement pris dans son quotidien qu’on ne voit plus certaines possibilités ou évidences. Les GAD sont des mise à nu où chacun sort grandit’’ précise le président Karl RICHARD-LAMOTHE, heureux d’avoir retrouvé une section locale forte et solidaire. Eteint dans les années 2000 par manque de renouvellement des adhérents, le CJD Vichy a depuis 2013 trouvé un second souffle grâce notamment à Luc MEUNIER. Avec ses 12 membres actifs, il continue ainsi à faire parler de lui, pour permettre à chacun d’être accompagné par des professionnels qui prônent la solidarité et l’échange de savoirs.

Diriger, un métier qui s’apprend

Avec ses 50 000 heures de formation dispensées par an et ses 50 formateurs professionnels, le CJD se veut aussi école de l’entreprenariat. Parce que diriger ne s’invente pas, les formations sont avant tout pratiques et collaboratives, du business plan à l’analyse financière, en passant par le développement personnel et la prise de parole en public. Des formations qui ont particulièrement séduit Karl RICHARD-LAMOTHE à son arrivée au CJD vichyssois : ‘’J’ai suivi une formation sur la communication du chef d’entreprise. Ce fut pour moi une vraie révélation. Dans les formations du CJD, le formateur s’efface subtilement pour laisser la place aux membres du groupe. Leurs retours, leur écoute, les échanges en dehors des temps de travail et la pertinence des remarques m’ont donné une force incroyable. Je me suis senti pousser des ailes’’ confie-t-il. Proposées à des tarifs préférentiels pour les membres du CJD, ces formations peuvent aller jusqu’à un accompagnement de 200 heures avec le programme Copernic.  Une formation axée sur la posture du dirigeant qui engage alors un vrai parcours pour construire et pérenniser son entreprise.

Dans cette volonté très présente d’anticiper les demandes futures des dirigeants, tout en collant à de nouvelles données sociétales et professionnelles, le CJD a reçu la labellisation LUCIE,  premier label RSE français, créé en 2008 par Qualité France Association. Cette démarche RSE complète a permis d’évaluer, de développer et de valoriser les actions et engagements de l’association, en matière de Responsabilité Sociétale.

rassemblement centre des jeunes dirigeants

Rassemblement de jeunes dirigeants

Le CJD acteur de son territoire

L’engagement fait partie intégrante des valeurs défendues par le CJD. Impliquée au niveau national, l’association a par exemple, en son temps, fait partie de ceux qui ont testé les 35 heures avant de rendre un rapport négatif dans le sens de la productivité et de la flexibilité. Toutes les sections de France font de même dans des actions locales : ‘’Lorsqu’on travaille dans une ville, il faut la découvrir, participer à sa vie dans un engagement sociétal de territoire’’ explique Karl RICHARD-LAMOTHE. Très concrètement, le CJD incite ses membres à signer la Charte Relations Fournisseurs Responsables, impliquant notamment 20% d’achat en local. ‘’C’est un geste simple pour les petites entreprises. J’ai par exemple refait ma vitrine avec un miroitier d’Abrest ou ma façade avec un artisan vichyssois. Il faut ensuite que les grandes entreprises ne perdent pas ce réflexe qui nous implique dans notre bassin d’activité’’ affirme le président local.

La jeunesse est aussi au cœur de toutes les préoccupations. En lien avec la Mission Locale de Vichy, le CJD lance, le 31 mars, la journée ‘’C’est toi qui décide’’ où des chefs d’entreprise locaux accueilleront à leurs côtés, et pendant une journée, un jeune. Un moment privilégié de transmission et d’écoute des jeunes générations, qui sera immortalisé par un film. De quoi, peut-être, déclencher quelques vocations, mais surtout aider à la rencontre entre les jeunes et le monde de l’entreprise.

Le 5 avril prochain, le CJD de Vichy invite également tous les entrepreneurs du bassin, à venir découvrir son fonctionnement lors d’une soirée plénière Prestige qui se déroulera dans les locaux du CREPS de Bellerive-sur-Allier à partir de 18h. Cette soirée de rencontres et débats s’axera autour de la candidature de la France à l’organisation de l’exposition universelle 2025, avec Jérôme LEFEVRE, Vice-Président national du CJD 2012-2014 et membre de l’association ExpoFrance 2025. Se projeter à 10 ans, voici ce que défend le CJD qui croit en la mise en mouvement des forces. ‘’Nous souhaitons, à Vichy, atteindre les 30 membres afin de renouveler durablement notre groupe ‘’ espère quant à lui Karl RICHARD-LAMOTHE.

 

Centre des Jeunes Dirigeants Vichylogo CJD Vichy

Contact et inscriptions:

vichy@cjd.net

http://www.cjd.net/

https://www.weezevent.com/expo-france-2025

 

Rédaction Bénédicte Rollet NOTA Bene pour les Carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement.