Vous êtes ici

Vectec

Les carnets économiques du territoire

Développement d'entreprise grâce aux produits à usage unique

Vectec, des technologies au service des économies de santé

Le bassin d'emploi de Vichy jouit d'une richesse et d'une diversité que tout le monde ne mesure pas. Des entreprises travaillant avec des pays du monde entier. Il bénéficie de savoir-faire incontestablement efficaces et universellement sollicités, mais le grand public ne connaît pas forcément ces acteurs économiques près de chez eux.

Vectec est l'une de ces petites sociétés qui réalisent de grands exploits. Enquête.

Après avoir consulté plusieurs structures pour développer définitivement leur petite entreprise « innovante et efficace », tournée vers la fabrication des équipements chirurgicaux endoscopiques, les trois fondateurs de Vectec se sont heurtés à une interminable suite de refus. « Nous avons sollicité 41 structures régionales et nationales pour être précis, dont plusieurs banques, et toutes ont refusé notre dossier. On nous disait à l'époque que notre projet n'était pas prometteur en nous invitant gentiment à renouveler notre demande plus tard », raconte Francis d'Arpiany, directeur général de Vectec. Certains leur ont dit que le projet n'était pas mûr, d'autres l'ont trouvé mal ficelé et quelques-uns n'ont même pas voulu les écouter. Mais les trois fondateurs y ont tout simplement cru et aujourd'hui ils s'en félicitent.

À sa création en 1997, la société s'est, en effet, spécialisée dans la fabrication du matériel cœlioscopique et gynécologique à usage unique. Les responsables se sont fixé deux mots d'ordre : qualité et accessibilité du prix. Et même si ce domaine n'était pas aussi connu à l'époque, leur stratégie économique a fini par payer. Car après plusieurs années consacrées à faire des études pour d'autres sociétés, Francis d'Arpiany et son équipe ont décidé de fabriquer leur propre matériel. Le bassin d'emploi de Vichy et le Bioparc s'enrichissent alors d'une nouvelle compétence et s'offrent ainsi la possibilité de créer des emplois. La même année verra Vectec créer son propre réseau, en embauchant des ingénieurs et des commerciaux. La société n'arrêtera pas de grandir, sur le plan de la recherche comme de l'économie. Elle s'élargit au domaine de la médecine digestive et elle commence, aujourd'hui, à travailler sur le matériel chirurgical propre à la cardiologie.

Le Bioparc comme plateforme novatrice

« Nous étions seulement trois au début et nous le sommes restés plusieurs années. Mais notre société nous a permis de créer des emplois sur le bassin et d'innover en matière de chirurgie de précision. Vectec emploie aujourd'hui 20 salariés ; elle a toujours été à l'écoute du marché. Là où des sociétés fabriquent un matériel excessivement onéreux, nécessitant un entretien et une stérilisation constante tout aussi chers, nous arrivons à fabriquer un matériel de même qualité proposé à des prix beaucoup plus accessibles. Il faut savoir que le coût de stérilisation d'un trocart réutilisable est équivalent au prix de vente d'un trocart à usage unique Vectec (environ 8 euros). Avec les ciseaux et les crochets monopolaires, les pinces, le manipulateur utérin et les aiguilles de pneumopéritoine pour ne citer que ceux-ci, il est clair que les économies sont évidentes et non négligeables ! », explique Francis d'Arpiany. Mais, en plus des économies réalisées avec ces équipements à usage unique, de même efficacité par ailleurs, la société s'inscrit dans une logique de développement durable et de recyclage ; tous ses équipements sont recyclables. Et ce matériel made in Hauterive rencontre beaucoup de succès puisqu'il s'exporte en Europe, en Asie, en Afrique du Nord, en Amérique du Sud et en Australie.

« Nous sommes là grâce à la volonté d'un homme »

Qu'on se le dise, le Bioparc est un pôle d'activités actif. Il regroupe des entreprises efficaces et novatrices dans les filières médico-sanitaire et biomédicale. Les acteurs économiques qui le portent sont ainsi connus aux quatre coins du monde. « Si notre projet a pu aboutir et notre entreprise acquérir la notoriété dont elle jouit aujourd'hui, cela s'est fait grâce à un homme et une structure compétente. C'est, en effet, l'agence de développement économique Vichy Val d'Allier Développement qui a cru en nous. Mais le Bioparc est un environnement qui favorise l'innovation et la symbiose entre chefs d'entreprises. Le relationnel et les échanges des structures présentes sur le site se traduisent, parfois, en chiffre d'affaires puisqu'il nous arrive de nous compléter sur le marché. Mais nous espérons voir s'améliorer certains points, comme l'installation d'un stérilisateur ou, dans notre cas précis, la possibilité de nous équiper de salles blanches. »

Le responsable de Vectec évoque aussi, non sans regrets, toutes les possibilités qu'a le Bioparc de créer plus d'emplois. « Le Bioparc est une véritable mine d'or et il doit se tourner vers l'avenir. Au lieu de se contenter de ce qui est déjà fait, nous devons réfléchir sérieusement aux éventuelles extensions du site par exemple, ou encore envisager l'arrivée de nouvelles entreprises et donc de nouveaux emplois. »

Enfin, à l'affût des technologies de pointe et animée par la volonté de toujours fabriquer un matériel d'endoscopie de qualité et tout aussi accessible, Vectec ne cesse d'innover et de renouveler ses stratégies économiques. C'est sa force de proposition qui fait sa valeur ajoutée, car la société travaille à la fois avec les chirurgiens, les pharmaciens, les blocs opératoires et les services économiques.

Actuellement les équipes de Vectec travaillent sur le parachèvement de leur dernière innovation, jamais vue ailleurs. Il s'agit d'un plateau « chirurgical », pouvant varier en fonction des pathologies, qui comporterait tous les outils à usage unique nécessaires à une intervention en bloc opératoire. Le chirurgien aura ainsi sous la main, selon les opérations chirurgicales à réaliser, tout le matériel indispensable à son intervention. Le bonus du plateau : une fois utilisé, celui-ci sera destiné entièrement au recyclage, ce qui permettra d'économiser les frais considérables liés à la stérilisation du matériel chirurgical réutilisable.

Et si tout le monde adhérait à cette idée…justement servie sur un plateau !

 

Deux questions à Francis d'Arpiany

Quelle est la force du Bioparc ?

C'est un site moderne adapté. Le Bioparc est un environnement qui correspond aux besoins des entreprises qui s'y sont installées et sa force vient du fait qu'il soit dédié à la branche biomédicale. Il faut aussi dire que le bassin de vichy est bien situé, non loin de Thiers et de Clermont-Ferrand.

Des points à améliorer ?

Il faudrait, à mon avis, que les acteurs politiques réfléchissent sérieusement aux possibilités d'épanouissement du Bioparc. Même si beaucoup de choses ont été faites pour nous faciliter notre travail, il reste néanmoins quelques points à améliorer. L'extension du site, l'installation d'un stérilisateur pour l'ensemble des entreprises et d'autres à venir- qui seront par ailleurs plus intéressées par le site-, la desserte routière et autoroutière du département…Beaucoup de sujets enfin peuvent être discutés et nous sommes ouverts à toutes sortes de propositions. Je pense qu'il est temps d'installer un nouveau dialogue entre les chefs d'entreprises du bassin d'emploi de Vichy et les acteurs politiques pour sécuriser et pérenniser le Bioparc.

Vectec en quelques chiffres : 20 salariés, 3,4 millions d'euros de chiffre d'affaires, 80.000 ciseaux monopolaires, 50.000 trocarts et 30.000 aiguilles de pneumopéritoine (entre autres) fabriqués par an.

www.vectec.fr