Bienvenue sur le site de l'Agence de développement économique de la Communauté d'Agglomération

Carnets économiques

21 février 2019
hippodrome vichy bellerive

Hippodrome de Vichy-Bellerive : Impulser une nouvelle dynamique !

Le 4 mai prochain, les chevaux seront sous les ordres pour le lancement de la saison 2019 de l’hippodrome. Délégué général de la Société des courses de Vichy, Olivier Louit......

Les noms de métiers au féminin en passe d’être reconnus

Les membres de l’Académie française devraient officiellement reconnaître les noms de métiers féminisés.

Alors qu’au Québec, en Belgique, en Suisse ou encore au Luxembourg, la féminisation des noms de métiers existe depuis les années 1970, en France, ils restaient jusqu’alors masculins.  Préfète, informaticienne, procureure, doctoresse… Si ces termes sont entrés dans le langage courant, l’Académie a longtemps bataillé contre la féminisation des noms de métiers, condamnant notamment l’expression “Madame la ministre” pour lui préférer “Madame le ministre”.

Le 28 février prochain, la commission va rendre un rapport au sujet de cette épineuse question.

 

 

Vichy dans le palmarès Procos 2019 des centres-villes commerçants les plus dynamiques

La politique de dynamisation du centre-ville de Vichy est primée dans le palmarès 2019 de Procos qui met en valeur les meilleures pratiques en France.

“Parmi les petites villes moyennes, Procos distingue, au titre de la meilleure évolution, Vichy et son projet coeur de ville qui combine urbanisme, logements, accessibilité et appui financier pour les nouvelles enseignes.” Procos souligne la réduction notable de la vacance commerciale, passant de 16.4 % en 2016 à 12.3 % en 2018. Les chiffres d’affaires des commerçants plutôt bons pour la taille de la ville sont stables, alors qu’ils ont tendance à diminuer dans les villes de cette catégorie.

Plusieurs actions ont été menées, indiquées dans le rapport :
Urbanisme : mise en valeur des espaces publics, notamment des rues Wilson et Sornin,
Logement : nouvelle offre de logements de qualité en centre-ville ainsi que des projets d’habitat échelonnés à moyen terme,
Accessibilité : tarification innovante des parkings du centre-ville ainsi qu’un projet de parking souterrain,
Incitation : aide à l’installation de nouvelles enseignes, un appui financier pouvant atteindre 10 % des dépenses éligibles.

Parallèlement, une action spécifique sur le commerce a été menée grâce à la création d’un poste de Manager de centre-ville dédié à la coordination de tous les acteurs de l’immobilier commercial (aménageurs, promoteurs, agents immobiliers).

 

 

Engie Cofely et SAEM à Cusset en synergie sur les métiers de l’énergie

Comme annoncé sur notre site le 24 janvier dernier, la société SAEM (Société des anciens établissements Matheix), dont le siège social est à Cusset, a été achetée par Engie Cofely le 3 janvier.

« Nos deux entreprises se retrouvent sur les métiers de l’énergie », explique Stéphane Frebillot, directeur Auvergne-Lozère d’Engie Cofely et nouveau président de la SAEM, dans un article de La Montagne.

« Engie Cofely travaille sur l’efficacité énergétique par la maintenance et la gestion de l’énergie pour les entreprises et collectivités, indique le directeur. Nous avons notamment construit une unité énergétique pour Volvic, ou encore le secours électrique de l’hôpital Estaing. Nous avons obtenu le marché pour la construction d’un réseau de chaleur entre le lycée Albert-Londres et la cité de Presles à Cusset. »

« L’intérêt pour l’agence Auvergne d’Engie Cofely, c’est de renforcer notre présence sur le territoire en mettant en commun les expertises et compétence des deux entreprises. Cette synergie permet de proposer des solutions pour toute la chaîne de l’énergie, souligne Stéphane Frebillot. La SAEM conserve son identité et les équipes en place maintiennent leur périmètre d’action. »

Source et article complet : lamontagne.fr / photo Stephanie Ferrer

Plus de 2.000 embauches de cadres programmées en 2019 en Auvergne

L’emploi des cadres continuera à être très dynamique dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2019, suivant une tendance nationale, selon l’étude réalisée par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).

En Auvergne-Rhône-Alpes, la barre des 30.000 recrutements, frôlée en 2018 (29.380), devrait être dépassée en 2019. Moins dynamique que la partie rhônalpine, l’Auvergne prévoit elle aussi une progression des embauches de cadres, comprises entre 0 et 5 %, soit environ 2.100 recrutements extérieurs.

Les deux tiers des recrutements seront réalisés dans les services (66 %) devant l’industrie (18 %), loin derrière mais dont la proportion est supérieure dans la région à la moyenne nationale, preuve d’un tissu industriel dynamique.

Le secteur de la recherche et du développement (R&D) arrivent en tête (20 %), devant l’informatique et le commercial (19 % chacun).

Le secteur du R&D dépassera l’informatique, qui arrivait en tête en 2018 (21 %). Cette bonne santé de la recherche “est un bon signe ; cela montre la confiance des entreprises à moyen et long terme”, indique Stéphanie Dalle, consultante de l’Apec basée à Clermont-Ferrand.

Les recruteurs ont également constaté une arrivée de personnes d’autres grandes agglomérations, attirés par la qualité de vie auvergnate.

Source et article complet : lamontagne.fr / Laurent Bernard / photo Richard Brunel

Mouvement des « gilets jaunes ». Le Gouvernement met en place des mesures d’aides et d’accompagnement pour les artisans et les commerçants

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, appellent les artisans et commerçants à se saisir du dispositif d’aides et d’accompagnement mis en place par le Gouvernement suite au mouvement des « gilets jaunes ».

À noter : Les mesures exceptionnelles et temporaires d’étalement des échéances sociales mises en place pour le mois de décembre sont maintenues jusqu’au 31 mars 2019.

Rappel des mesures concrètes d’accompagnement mobilisables pour les professionnels, commerçants et artisans, qui rencontrent des difficultés :

economie.gouv.fr

La loi de financement de la sécurité sociale en 2019

Cette loi contient plusieurs mesures qui intéressent particulièrement les créateurs, repreneurs et dirigeants d’entreprise :

Source : https://bpifrance-creation.fr

Embauches à l’horizon pour CAP L’Oréal

Suivant la croissance de ses marques, la société CAP du groupe L’Oréal envisage l’embauche de cinquante personnes à l’horizon 2020 sur ses deux sites de production.

«Nous allons embaucher trente personnes au cours du premier semestre 2019. À l’horizon 2020, ce seront cinquante fiches de postes que nous allons ouvrir », annonce Jean-Yves Larraufie (cf photo ci-dessus), dans un article de La Montagne de ce jour. Pour le directeur de Cosmétique Active Production (CAP), cette politique d’emploi ambitieuse suit la croissance des sites industriels de Creuzier et de la Roche Posay.

CAP ouvre principalement des postes de conducteurs de lignes et de contrôleurs qualités, pour les hommes comme pour les femmes. « Si ce sont ces deux fonctions que nous recherchons en plus grand nombre, tous les services de l’entreprise profitent de la croissance. Nous recherchons également des techniciens de maintenance, des approvisionneurs, des contrôleurs de gestion », indique le directeur.
CAP a réalisé ces cinq dernières années 140 recrutements en CDI.

cap lo'oreal vichy

En chiffres

1969 : Inauguration de l’usine L’Oréal de Vichy située à Creuzier-le-Vieux.
45.000 : C’est la surface, exprimée en m2, de l’usine de Vichy.
507 : nombre de salariés en CDI de CAP L’Oréal.
44: pourcentage de femmes de l’usine L’Oréal de Vichy.
66 : Le pourcentage de part de marché de l’Europe. Les produits de Vichy partent aussi en Amérique (15 %), en Asie et dans le Pacifique (15 %), en Afrique et dans le Moyen-Orient (3 %).

Source et article complet : La Montagne / photo Dominique Parat

Voir la fiche de Cosmétique Active Production

Appel à projets en vue de participer à la mise en œuvre opérationnelle des composantes de « l’Usine de recherche et d’innovations » du Campus Région du numérique

Cet appel à projets a pour objectif de sélectionner les projets et initiatives à déployer au sein de la composante « usine de recherche et d’innovations » du Campus Région du numérique sur son site de Charbonnières-les-Bains.

Cette usine a pour objectif de permettre à ses utilisateurs de concevoir, industrialiser et vendre des services et produits intégrant de nouveaux modèles économiques et d’usage, en assurant tout ou partie du financement du fonctionnement courant de son opérateur. Les aspects d’innovation, de transfert de technologies, d’impact sur le développement économique, fondent la démarche de cette usine, composante « industrie du futur » du Campus.

Bénéficiaires

Sont éligibles toutes les structures ou entités répondant aux fondamentaux du projet Campus, installées ou représentées sur la Région, et qui satisfont aux critères du cahier des charges.

Les candidats peuvent se présenter individuellement ou sous la forme préférentielle de Consortiums d’acteurs réunissant industriels, fournisseurs de technologies et de services, PME et ETI, startups, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, laboratoires, RTO, pôles. Ces Consortiums n’ont pas obligation d’être constitués à la date du dépôt de la réponse au présent AAP, mais sont alors présentés par un chef de file lui-même éligible.

Montant /Accompagnement proposé

L’accompagnement de la Région au titre du financement des projets retenus s’établit à un maximum de 50 % des dépenses de l’assiette éligible en investissement.

La mise en œuvre de cette usine est prévue dès 2020 dans le cadre du programme immobilier dit « Charbo2020 », sachant que des éléments de préfiguration pourront être installés sur le site temporaire du Campus de Lyon-Confluence dès le second semestre 2019.

Modalités

Un dossier de candidature et son annexe doivent être adressés en ligne à la Région Auvergne-Rhône-Alpes avant la date limite de dépôt (détail dans Informations pratiques), selon le cahier des charges de référence. Une trame de réponse est proposée par la Région.

Date limite de dépôt : 30 avril 2019

Source et détails : auvergnerhonealpes.fr

 

Enseignement supérieur : Vichy souhaite séduire plus d’étudiants

L’agglomération de Vichy entend élargir l’offre de ses formations post-bac afin d’attirer plus d’étudiants.

Les acteurs de la vie universitaire comptent sur l’ouverture régulière de nouvelles filières. C’est pourquoi en septembre dernier trois nouvelles formations ont été créées : un DUT en information et communication (option journalisme) et une licence 1 de Sciences et technologies des activités pratiques et sportives (Staps), toutes deux dispensées au pôle universitaire. En outre, une antenne de l’Institut supérieur de rééducation psychomotrice (ISRP) de Paris a ouvert ses portes rue Foch en septembre dernier.

Ces formations viennent compléter une offre déjà large : en lien avec l’IUT d’Allier et l’Université d’Auvergne notamment, 11 formations sont proposées au Pôle universitaire, dans les domaines suivants : multimédia-communication, sport, économie-gestion-droit, technologies, management, commerce et santé.

Un large choix qui s’ajoute aux formations professionnelles dispensées par les lycées Albert-Londres et Valery-Larbaud, dans des domaines comme l’hôtellerie, la diététique, ou encore l’action commerciale. Les instituts ou écoles vichyssois sont, eux aussi, très fréquentés. C’est le cas de l’Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi), et de l’Institut de formation en masso kinésithérapie (IFMK).

Vichy entend jouer également la carte des formations liées à la santé et au sport, des thématiques très fortes sur le territoire, comme celle des langues, avec la présence du Cavilam.

Source et article complet : lamontagne.fr / photo Sylvain Néron

L’enseignement supérieur sur l’agglomération de Vichy

Souscrivez à notre newsletter

Inscrivez vous pour recevoir les dernières nouvelles économiques
du bassin de Vichy

Menu

Newsletter

Newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales.